AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*   Dim 28 Avr - 21:03

Euzen




      « Celui qui a conservé l'innocence de son baptême est comme un enfant qui n'a jamais désobéi à son père. »
        du curé d'Ars


    Citation intéressante ... A faire les cents pas sur le porche de la Cathédrale, le Corniaud la méditer depuis son réveil. Où l’avait-il entendu ? Il n’a avait pas la moindre idée et avait cessé d’essayer de trouver depuis qu’il avait quitté la maison qu’il occupait aujourd’hui. Non, là, il réfléchissait sur le sens même de la phrase et son application dans le cas présent. Il n’avait jamais été capable d’obéir à son père depuis qu’il était en âge de marcher et de parler, cela voulait-il dire qu’il serait incapable de respecter le sacrement de son baptême ? Possible. Certainement. Suivre certain principe … Pourquoi pas. Mais vivre comme un saint … Certainement pas ! Cette mise au point fit amusa le jeune homme. Devait-il avoir honte de savoir par avance qu’il ne tiendrait pas un engagement fait au Très-Haut ? Ou peut-être devait-il avoir honte de ne justement pas avoir honte de cela ? Là ça commence à devenir compliquer, cessons . Mais néanmoins, cette méditation matinale égaya l’humeur du Navailles.

    Un coup d’œil sur la ville qui entourait le bâtiment religieux, il ne vit personne mais se mit, cette fois, à songer aux futurs invités. Comment certaine retrouvailles se passeraient-elles ? Le choix de son parrain et de sa marraine s’était imposé à lui comme une évidence dès l’instant où, par une demande qui l’avait surpris, il avait envisagé le baptême et ce, bien avant toutes les disputes et incompréhension qui entachaient sa vie dernièrement. Mais il savait que cette décision ne serait au gout de tout le monde. Tant pis, il assumait. Il avait besoin de retrouver son passé et à travers lui, bien plus. Puis, peut-être pouvait-il espérer que certaine retrouvailles en éclipserait d’autre. Aubanne viendra-t-elle finalement ? Et où se trouvait Vic en ce moment ? Tug l’accompagnera-t-elle ? Et Jehan alors qui l’avait si peu vu ? Aldraien aura-t-elle réussit à obtenir une permission pour revenir à Limoge ? C’est avec cet espoir là que le Corniaud avait décidé d’amener sa future fieulle avec lui en ce jour et ceux contre l’avis de la nourrice. Coup d’œil à la bonne femme qui, installé dans son coin, ne semblait pas se déridé d’avoir été si peu écouté. C’est qu’il n’avait que faire que l’enfant puisse, par ces pleure, déranger la cérémonie. Mère et fille pourraient peut-être se retrouver durant quelques heures, cela suffisait à le justifier. La mini rousse sur le bras, il se pencha vers elle.


    - As-tu vu ce que tu me fais faire vraiment ? Relevant le visage vers Marie Allez donc voir où se trouve Abigail, elle doit être en train de jouer dans le coin et je ne veux pas qu’elle s’éloigne trop. Et pensez à sourire un brin ou vous risquez de lui faire peur …

    Un peu brut le blond ? Tout à fait. Mais le caractère revêche de cette femme lui hérissait le poil. Voilà ce que ça donner de rester vieille fille ! Des femmes aigris et sans joie. Beurk. Tout à sa contemplation de la crevette de six mois qu’il tenait, il se remit à songer aux invités. Son père viendrait-il ? Etait-il seulement au courant ? Rancunier, le Montbazon junior ne lui avait pas envoyé d’invitation directement et c’était contenté d’en laisser une à la vue de tous à la seigneurie du Bali lors de sa dernière venue là-bas. Le seigneur des lieux l’avait-il vu ? Si oui, sera-t-il accompagné de sa puc… fiancée ? Il n’allait pas tarder à le savoir. Et Nahysse ? Avait-elle reçu son invitation ? Et sa lettre précédente ? Etait-elle en route pour Limoge ? Rha qu’il n’aimait pas les incertitudes ! Surtout en ce qui cela concernait la jeune baronne … Verrou de l’esprit, ne songeons pas à ce que cela implique.

    Alors pour se voiler la face, le Corniaud descendit quelques marches, cherchant du regard sa fille, la nourrice ou un quelconque autre visage connu. Augustin, Lorenzo et Salva ne devraient plus tarder non plus. Et l’évêque alors ? Un baptême sans officiante c’est compliqué … Peut-être déjà à l’intérieur, il n’avait pas été vérifié après tout.


    [hrp] * citation de Robert Green Ingersoll[/hrp]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*   Dim 28 Avr - 21:06

Camille.



La guerre semblait hésiter entre s'éteindre dans la paix ou renaitre de braises entretenues savamment par des personnes haut placées mais la vie continuait à suivre son cours dans le Royaume, et chacun à sa manière avançait sur son chemin. Aujourd'hui, Camille sous le regard de ses amis, allait accueillir l'un de ces hommes qui avait décidé d'avancer sur le chemin du Très Haut, se lavant de son passé pour vivre parmi la communauté aristotélicienne. Elle avait répondu à l'appel de l'évêque de Limoges pour lui rendre ce service et avait donc pris la route pour rejoindre la cathédrale.

Ce matin là, elle prit soin avec entrain des lieux, versant de l'eau claire et fraiche dans le baptistère et installa près de l'autel miches de main, vin et les éléments nécessaires au baptême. Se plaçant sur le parvis, au son des cloches, elle attendit pour accueillir chacun, un large sourire aux lèvres.


Camille était sur les marches menant au parvis pour accueillir chacun en cette belle matinée et elle sourit avec douceur en voyant arriver le futur baptisé. Avançant de quelques pas, elle lui offrit le cadeau qu'elle avait préparé pour l'évènement.

Bonjour Euzen. La journée promet d'être plutôt belle et voici pour vous accueillir un petit présent sur lequel j'ai travaillé ces derniers jours. J'espère qu'il vous plaira. Il contient des extraits du livre des Vertus et de prières à méditer.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*   Dim 28 Avr - 21:07

Victoire.



«Un cousin, c'est à mi-chemin entre un ami et un frère. »
Franck Oudit

La situation était encore bien plus délicieuse que la béatitude d'un lit confortable et d'un repos bien mérité après ce long voyage. La situation était donc plus douce encore, tandis qu’elle était adossée à la fenêtre pour laisser le soleil caresser sa nuque, la jeune Victoire s’adonnait à une de ses occupations fétiches, plonger le nez dans ses livres en mâchouillant sa plume. L’auberge où elle logeait se situait à une ruelle de la Grand Place, donc nul besoin du coche et c’est à pieds qu’elle se rendrait au baptême de son cousin.
La chambre donnait sur une arrière-cour où seuls quelques piaillements d’oiseaux chatouillaient son oreille jusqu’à ce que des bruits indéfinis, feutrés, tels des glissements de chausses sur le plancher, vinrent troubler sa concentration.

Louison…..minaudant niaisement et trouvant toute sorte de prétextes pour lui rappeler qu’on n’arrive pas en retard à une cérémonie, Louison, sans tambour ni trompette, entra mille et un jupons à la main. Cela n'avait pas traîné, il était temps pour Victoire d’abandonner sa plume pour se parer de ses plus beaux effets.
Après quelques mots à peine échangés, car véritablement l’heure avançait à grands pas, elle laissa sa camériste lacer son corset avant d’ajuster sa mise devant le miroir et de rejoindre le lieu de la cérémonie.

Un léger sourire et un hochement de tête en reluquant la boulangerie, et la brunette de réfléchir à toute allure si acheter des gâteaux maintenant était une bonne idée. D’une réflexion à l’autre - oui Victoire passait en pensée du coq à l'âne, se demanda si Tugdual serait à l'heure, si Aubanne était déjà arrivée, si son oncle allait être là, si Asarine serait accompagnée, chassant tous ces questionnements de sa caboche, elle se mit à sautiller en apercevant Euzen sur le parvis de la Cathédrale et sauta à son cou.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*   Dim 28 Avr - 21:09

Malone



Aller en Limousin, était-ce une bonne idée ? Ce n'était qu'à 1 jour de route, en faisant le retour de nuit, elle ne serait absente qu'un jour ... Oui, mais un jour d'absence, en terres non-amies, et dont personne ne savait si elles étaient ennemies ou non, était-ce une bonne idée, dans sa fonction ? Avec certitude, la réponse était non. Que fichait-elle ici alors, sur le parvis de Limoges ?
Eh bien ... les fonctions, c'est bien, mais sous les fonctions, il y a des personnes. Et la personne qu'elle était ne pouvait pas manquer la cérémonie, après ce qu'avait fait le cousin pour elle. Et puis, elle qui avait tenté de les faire eux venir à l'église chez elle, ne pouvait-elle pas elle aller à l'église chez eux ? En plus, pour l'occasion, il y avait de bonnes chances que la cérémonie aie bel et bien lieu ...
Une jolie toilette pour maquiller la fonction - qui chercherait une militaire sous des fanfreluches ? - une voiture sans armes ni couleurs, et fouette cocher !

Tiens, d'ailleurs, en arrivant, une autre cousine semblait vouloir se perdre sur le chemin de l'église ...


Bonjour Victoire !
Comment vas-tu ?
Ce n'est pas que je veuille t'interdire les gourmandises ... mais je pense qu'Euzen nous aura réservé un délicieux banquet pour la fin de la cérémonie, on y va ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*   Dim 28 Avr - 21:10

Castelreng



    Narbonne – à la réception de l’invitation



Le vélin entre les doigts, le Ténébreux était songeur quand à cette invitation et la demande qu’elle recelait. Non qu’il voie d’un mauvais œil le fait d’être de nouveau sollicité pour être parrain, il était surtout surpris, agréablement, par qui lui en avait fait la demande. Refuser était hors de question ! Ce jeune homme qu’il avait connu dans son premier âge, qu’il avait consolé bien souvent à haute dose de sucre d’orge, au grand désarrois de sa mère, qu’il avait aimé comme un fils car il était d’Elle, il allait le revoir, devenir son parrain, retrouver le temps de ce que serait cette cérémonie la nostalgie d’un passé jamais oublié.

Alors qu’il était à revoir, ce qui était à présent être un homme, un tout jeune enfant marchant à peine, s’imposa à lui le fait qu’il ne devait pas s'y rendre seul, qu’il se devait de venir avec ses ainés - qui n’étaient autre que les demi-frères et sœur de ce jeune homme. L’occasion enfin se présentait pour eux de se connaitre. Il posa le fin vélin et s’empara d’une plume qu’il tailla avec soin et se mit à écrire une missive à ses jumeaux afin qu’ils se retrouvent à Aurillac pour gagner ensuite ensemble Limoges.


Ainsi fut fait….



    Quelques jours plus tard, à Limoges… le 5 mai donc



Le voyage jusque Limoges s’était fait sans encombre, les retrouvailles familiales à Aurillac avec grand plaisir et effusions de joie de la part des deux jeunes gens retrouvant leur père après des mois de séparation. Cordas avait résumé vite fait la raison de leurs présences pour ce baptême. Il n’était pas du genre à s’étaler et ne voulait surtout pas froisser de nouveau sa fille au risque de la voir une fois de plus partir dieu sait où sur un coup de colère. Il avait trop bien retenu la leçon quand, revenant vivre à Narbonne, il avait fait part à ses enfants que celle qu’ils pensaient être leur mère était tout autre. Lorsqu’il leur avait révélé la vérité sur leurs naissances et qu’il leur avait parlé de la défunte Kali. Revoir sa fille sur une estrade à se vendre au plus offrant avait été un coup trop dur. Il s’était donc contenté de dire qu’ils allaient faire la connaissance du fils ainé de leur défunte mère. Sans plus. Si sa princesse avait froncé les sourcils, elle n’en était pas moins restée sur sa chaise, ce qui avait, on imagine bien, soulagé le paternel.

Ils s’étaient trouvé une fort bonne auberge où ils avaient pu prendre le repos nécessaire avant de se rendre frais et dispos à la Cathédrale où se déroulerait la cérémonie de baptême du jeune Euzen que Castel continuait à appeler intérieurement « Chelsey » petit nom que sa mère se plaisait à lui donner lorsqu’il n’était encore qu’un bébé. Vêtus de leurs plus beaux atours, comme il se doit pour ce genre de journée, c’est en litière, pour le confort de la damoiselle, qu’ils se rendirent sur place. Hélie, le jumeau, avait gardé jusque là un silence qui ne lui était pas tellement coutumier, et ce au grand étonnement du patriarche. Ce n’était pas dans ses habitudes de rester ainsi sans rien dire. Aussi Castelreng espérait bien que son fils sortirait de son mutisme d’ici la fin de la journée. Mais il n’était plus temps de songer aux états d’âmes de l’un ou de l’autre. Déjà le parvis de la Cathédrale se dessinait devant eux, dans quelques instants la litière stopperait et il allait faire la connaissance de celui qui allait être son filleul !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*   Dim 28 Avr - 21:13

--Helie






La lettre paternelle n’accordait aucun refus, il fallut donc faire le nécessaire pour quitter Cordas afin de se rendre à Limoges pour on ne sait quoi. Seul bien à cette trop courte et trop rare missive, le bonheur de revoir son géniteur qui avait plus que tendance à oublier sa progéniture légitime ou pas !

Deux jours furent nécessaire pour préparer les bagages pour ce départ plus qu’ordonné que souhaité. Cordas vit alors le frère et la sœur partir à cheval avec en longe, une mule lourdement chargée.
Durant tout le chemin qui les guidèrent jusqu’à Aurillac, où ils retrouveraient leur père, les deux jeunes gens n’avaient cessé de se questionner sur la raison de leurs présences alors que celles de leurs deux jeunes sœurs n’avaient pas été requises. Pour éviter à sa jumelle de trop se soucier, le jeune homme s’était amusé à la taquiner, lui laissant entendre que, sans doute, leur père lui avait enfin trouvé époux, qu’il ne pouvait y avoir d’autres raisons à leurs présences. De voir Heaven ronchonner du haut de sa monture était pour lui un petit plaisir qui lui permettait de sortir de cette lourde nostalgie qui l’assaillait depuis trop longtemps.

Depuis quelque temps en effet, le jeune homme rêvait d’aventures autres que de devoir gérer les terres paternelles et les diverses chamailleries de ses trois sœurs vivant avec lui. De plus en plus souvent, peu avant le coucher du soleil, on pouvait le trouver en haut de la Barbacane à regarder la beauté de l’astre s’endormir et lui de rêver à des horizons plus lointains encore que ceux qui rosissaient sous ses yeux. Quand la nostalgie se faisait plus lourde, il en venait à se demander pourquoi il était encore là alors que, finalement, ces terres pour lesquelles il se démenait depuis plusieurs années déjà ne lui étaient rien. De part sa naissance jamais il n’en hériterait. Qu’avait-il donc à s’en faire alors ? Mais, quand le jour revenait, il faisait ce qu’il se devait et ainsi, le temps passait et lui restait à songer à une toute autre vie.

La joie de revoir son géniteur n’avait pas été feinte mais fut pour Hélie de trop courte durée. La raison de leurs présences à sa sœur et à lui connue, il se sentit fort mal à l’aise. Qu’était-ce donc que ce frère ? Pourquoi n’en avait-il jamais parlé avant ce jour ? Qu’avait-il voulu leur cacher en s’abstenant de leurs en faire part ? Ce n’est pourtant pas les occasions qui avaient manqué ? !! Que leur réservait cette journée où, non seulement ils ne connaissaient personnes mais allaient découvrir un demi frère et comment celui-ci allait-il les accueillir ?
Rien de bon ne ressortirait de ce périple en Limousin, de ça, Hélie en était persuadé. A cette étrange annonce dont ni Heaven ni lui n’avaient relevé. Il fut cependant étonné de voir que sa sœur semblait même se moquer comme d’une guigne qu’un frangin venait de leur tomber du ciel. Lui, ne cessait de s’interroger. Qu’était-il donc pour leur père ce frère jusque là ignoré ?

La jalousie, chose malvenue, était-elle à poindre dans l’esprit de ce jeune homme ?

Il était loin, bien loin de se poser la question, il appréhendait bien trop le moment où ils seraient face à face à se dévisager comme pour se chercher ce qui, chez l’un, clochait le plus...

Plus Limoges approchait, plus Hélie se refermait. Une fois parvenus à l’auberge et que tous se furent retirés dans leurs chambres respectives, il se dit que mieux valait aller à la découverte que ce que pouvait offrir cette capitale plutôt que de se voir faire une nuit blanche. Il aurait bien le temps de se reposer le lendemain durant cette fichue cérémonie. Aussi prit-il le chemin des tavernes où il y passa la nuit à boire jusqu’à plus soif, passa un agréable moment avec une serveuse pas trop laide et loin d’être timide et revint à l’auberge, plein comme une huitre où il ne put que dormir une petite heure avant le branle bas de combat que son paternel lui imposa. Pas vraiment dessaoulé, il bénit néanmoins le moyen de transport choisi pour se rendre à la Cathédrale qui, non seulement lui permit de redormir un bon quart d’heure en toute discrétion, avait aussi l’avantage d’être suffisamment sombre pour cacher à son père ses yeux injectés de sang par cette soirée passée.

La litière venait de s’arrêter, Hélie ouvrit les yeux dans un grognement.....


________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*   Dim 28 Avr - 21:14

Ambre..




Quoi quoi quoi, un baptême ? Le baptême de SON Euzen ? Son Euzen RIEN QU'À ELLE ? Son frère chéri ou presque ? Non, décidémment, elle ne pouvait pas rater cela. Impossible.

La fillette se fit débarbouiller, laver, changer, peigner, coiffer, rhabiller, joli-noeud-dans-les-cheveuter, et après un temps certain, elle fut enfin prête. Sur un ordre impérieux de sa petite personne, et sans attendre réaction de la part de sa jumelle, elle fit préparer une calèche pour se rendre à la cathédrale. Rose n'avait qu'à se dépêcher si elle voulait monter !

Et, comme ça n'avait guère été le cas, Rose fut laissée toute seule à la maison, et Ambre partit sans faire cas de l'absence de sa jumelle. Première arrivée, première servie en bisous !


[Devant le parvis de la cathédrale, une petite heure plus tard]

Une mini poupée de six ans descendit gracieusement les marches de la calèche, la main posée dans celle de sa nourrice. On est princesse ou on ne l'est pas ! Et pour Ambre, sa personne était digne des honneurs les plus raffinés. Minaudant comme une adolescente, sans doute moitié énervante moitié ridicule, mais profondément persuadée de faire ce qu'elle devait faire, la fillette se dirigea vers Euzen.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*   Dim 28 Avr - 21:20

Nahysse



[Quelque part, je ne sais pas trop où]

Fuite. Elle était en fuite. Quoi que normalement quand on fuit, on ne sait pas où on va. Tout ce que l’on sait, c’est où on ne veut pas être. Ce n’était pas son cas et elle ne doutait pas que sa mère saurait la retrouver. Ce qui ne l’empêchait pas d’y aller tout de même. Peut-être, au fond, n’était-ce pas une vraie fuite mais juste une manière de marquer sa désapprobation. Elle était contre mais ferait ce qu’on lui dirait comme une bonne petite fille. Elle se battait pour ne pas ressembler à ces filles comme Niaisia mais voilà, on n’échappait pas à son destin. Pourquoi les femmes ne pouvaient-elles pas vivre comme elles le souhaitaient ? N’était-il pas possible de ne point se marier sans forcément faire vœux de chasteté ?
Laissant échapper un gros soupir, elle remarqua que la voiture franchissait enfin les portes de la capitale du Limousin.
Oui, sa mère saurait où elle se trouvait puisqu’elle venait de réaliser que c’était aujourd’hui le baptême d’Euzen auquel elle était conviée et très certainement Meileen qu’elle avait laissé derrière elle comme une idiote ! Ben oui, si elle s’était souvenue de cela, elle l’aurait emmenée avec elle, la cousine du bel Euzen.

Quelle blonde alors !
Bon au moins avait-elle son cadeau avec elle. Parce que là, elle se voyait mal retourner à Salbart pour le chercher… Ah non alors !

Enfin, elle trouva une auberge convenable où elle loua une chambre pour quelques heures. Au regard lubrique que lui lança le tavernier, il était évident qu’il se méprenait sur ce qu’elle allait y faire mais la petite baronne ne s’en inquiéta pas outre mesure.


Une heure plus tard, notre petite baronne trempait dans un bain à l’eau chaude et savonneuse. Elle avait relevé ses boucles blondes sur le dessus de sa tête afin de ne pas les mouiller, un chiffon les protégeant de l’humidité.
Elle se détendit et se relâcha même. Aussitôt une vague de pensées, d’émotions et de questionnements la submergea lui donnant mal à la tête. Elle ne savait pas comment s’en défaire et elle commençait à être lasse de devoir dresser en permanence cette digue qui allait finir par lâcher. Alors elle tenta d’ordonner le tout avant de passer à l’introspection.

Allait-elle se marier ? Oui, elle ne pouvait pas y couper.
Quand ? Très bientôt d’après ce qu’elle avait compris, elle ne pourrait plus repousser éternellement cet instant. Sa mère en parlait trop souvent et maintenant qu’elle énonçait des noms, ce n’était plus qu’une question de mois voir de semaines.
Que deviendrait-elle ensuite ?
A quelle sauce serait-elle manger ?
Est-ce qu’il sera beau ?
Aura-t-elle envie de lui ?
Comment ce sera ?
Est-ce que ça fera mal ?
Et le bel Euzen ?
Ah Euzen… Non, ne pas penser à lui.

Et elle claqua de nouveau la porte à ses pensées entrecroisées de sentiments. Le cœur battant, elle ne se sentait décidément pas prête à cet exercice. Elle finit par sortir de son bain, le moral toujours autant dans les chaussettes. Quoi que l’idée de revoir bientôt le bel Euzen, éveillait en elle une certaine fébrilité qu’elle eut beaucoup de mal à tempérer.



[Parvis de la Cathédrale de Limoges]

Parée à partir, Nahysse vérifia qu’elle n’oubliait rien dans la chambre puis elle jeta à nouveau un œil à son cadeau. Il était simple, sobre mais elle le trouvait à l’image d’Euzen, élégant. Il ne portait aucune pierre précieuse même si elle savait qu’en général les hommes aiment à le porter serti d’un rubis ou d’un saphir.
La petite baronne s’installa dans la voiture et patienta le temps qu’on charge sa malle de voyage. Cette fois-ci tout s’était bien déroulé sans anicroche.
Quand enfin parut la cathédrale, imposante et dominatrice, ses azurs se levèrent cherchant presque dans le ciel à voir s’il ne s’y trouvait pas quelque ange venu les remettre sur le droit chemin… Mais non, seulement un ciel bleu parsemé de nuages.

Tandis qu’elle s’extrayait, oui, oui, s’extrayait parce qu’avec toutes ces jupes, c’était bien cela qu’on ressentait ou voyait quand on descendait de voiture. Donc, tandis qu’elle s’extrayait de la voiture, la petite baronne aperçut au loin les premiers invités.
Seules deux têtes lui étaient familières… Camille et Malone. Mais où était donc Meileen ?
Oh et la petite qui arrivait était surement une des jumelles… Oui c’est cela ! Elle reconnaissait maintenant sa petite bouille.

Pouah ! Ça pousse trop vite à cet âge-là ! Elle était déjà deux fois plus grande que la dernière fois qu’elle l’avait vue.

La petite blonde chercha partout le père mais ne le vit point. Petit haussement d’épaule intérieur.
Sans hésiter, elle se rendit à la rencontre du bel Euzen, un sourire ravie accroché aux lèvres gourmandes.


Bonjour Euzen !

En fait, c’était idiot mais elle ne trouva pas grand-chose de plus à dire. C’était l’effet Euzen. Elle était toujours à court de mots en face de lui. Même après tout ce temps...
Il était tellement beau qu’elle n’avait qu’une seule envie, c’était de se jeter dans ses bras. Mais ce n’était pas permis. En plus, elle aurait eut l’air encore plus bête qu’avec ses simples mots bredouillés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*   Dim 28 Avr - 21:23

Kerry_duncan



    La nourrice était dépassée par l'énergie de la petite Ambre.
    Elle n'avait pas du apprécier avoir été clouée au lit pendant aussi longtemps.
    Une fois Ambre prête Kerry alla voir sa jumelle

    Rose, c'est votre père qui vous emmènera au baptême

    La main de la petite Ambre dans la sienne et les voila dans la calèche.


    Ambre, jeune fille, la prochaine fois vous me ferez un plaisir d'attendre votre jumelle, sinon gare à vous !


[Et puis après une petite heure, le parvis de la cathédrale]

    Déjà Elle se faisait trainer par la petite montée sur ressorts en direction d'Euzen.
    Soupirant elle se laissa diriger par la petite fille

    Pardonnez-moi, depuis qu'elle est guérit, elle est encore plus intenable qu'avant

    Elle eu un sourire gêné à l'attention de l'aîné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*   Dim 28 Avr - 21:30

Euzen



      « L’excès de sommeil fatigue. »
        De Homère

    Le manque aussi … Et le jeune Montbazon commençait à sérieusement le comprendre. La veuille d’un jour comme celui-ci, n’importe quelle personne normalement constitué aurait passé la soirée tranquillement installé chez lui avec, pour seul excès, un verre d’alcool quelconque. Mais le Corniaud n’était pas quelqu’un de normalement constitué et, pour cela, avait décidé de sortir faire la bringue une nouvelle fois, laissant sa fille et sa fieule au bon soin de son escla… de sa servante et d’une nourrice. Rien à craindre donc. Le projet initial était se sortir quelques heures pour se détendre avant de revenir en prendre autant pour se requinquer. Mais c’est également quelque choses de propre au jeune homme : Il respectait rarement les projets de départ. Et finalement, le trio qu’il constituait avec Augustin et Lorenzo avait passé la nuit dehors en jouant à qui boiraient le plus. Enfin non, cela il ne le fit qu’avec Lorenzo, Augustin, fidèle à lui-même, surveiller le déroulement des opérations. Mais pas de filles cette fois. Tout de même, visiter les catins la nuit précédant son baptême … Quel s’sacrilège !

    Et c’est donc rond comme un pain qu’il était rentré chez lui au petit matin, moins de deux heures avant la cérémonie. Aussitôt un bain lui fut commandé… Froid à la demande de l’espagnol. La nourrice devait se chargé de la mini rouquine. Marie d’Abigail. Et Salva … De lui, ce qui était lui de déplaire au blond. Depuis cette fameuse soirée durant laquelle elle lui avait avoué de pas être indifférente à sa personne et où, sans ménagement aucun, il l’avait repoussé par … Quoi ? Cruauté ? Jeu ? Crainte ? … les mots, l’attitude de la jeune femme restait gravée dans un coin de l’esprit du blond. La frustration qu’il accumulait en se refusant sa jolie muse venait se mêlait à présent au désire que la sauvageonne éveillait en lui. Alors qu’il la détaillait préparant le baquet et les vêtements, une foule de question investir sont esprit embrumer d’alcool. Pourquoi ne l’avait-il pas touché ? Pourquoi n’en avait-il pas profité ? Elle aurait été à lui, tout à lui. La crainte d’un bâtard était-elle la seule raison ? Non … Le souvenir de d’un autre lieu, d’un autre temps et d’une autre rousse n’y était pas étranger non plus. Qu’adviendrait-il si … ?

    Grognement

    La tête dans les mains, le Montbazon pestait. N’arriverait-il donc jamais à tourner la page ? La farouche s’approcha de nouveau de lui, surement dans le but de lui prendre ces vêtements froissés. Rage. Frustration. Alcool. Proximité. Un baquet d’eau et l’érotisme d’imaginer ce qui pourrait s’y passer … Il n’en fallut pas plus annihiler le peu de crainte et de droiture qui était resté dans l’esprit du jeune homme. Il avait alors tenté un geste vers la sauvage, l’amener avec lui dans le bain lui semblait une excellente idée … La pensée du baptême loin de lui. Et se fut Augustin … Que le Sans nom l’emporte … Qui, connaissant trop bien son jeune maitre et ami, avait réagis plus rapidement que lui … Sa sobriété relative devait être un atout de plus … L’attrapa et jeta dans le bac le Navailles et le reste des vêtements qu’il portait encore.

    Pouah ! C’est froid !


    - Ne perds pas ton temps à ce genre de chose, ton baptême attend.

    Il était déjà rageant d’avoir une conscience par moment mais, ça l’était plus encore quand votre conscience était faite de chair et d’os et parfaitement capable de vous mettre une raclée … La poisse ! Bon grès, mal grès, il avait dû renoncer à l’idée de barbotage accompagné. Et c’est donc ainsi qu’il s’était retrouver sur le porche de la Cathédrale, les cheveux encore humide, les yeux moyennement ouvert, un bambin de six mois sur les bras et la petite troupe dispersé il ne savait ou.

    Ce fut la nourrice qui fit les fraie de la mauvaise humeur du Montbazon et, sans un mot, il lui replaça la mini rouquine dans les bras quand elle revient enfin, accompagné de sa fille. Ce n’est pas trop tôt … C’est qu’elle commence à peser son poids la petite. Et le bal des arrivées fut lancé par l’officiante elle-même. Ah oui, elle était là avant lui, mais à l’intérieur. Un présent ? Chouette ! Un recueille de texte religieux et de prière … Ah … C’est que la méditation et lui … Bref, il ne laissa rien paraitre de sa déception.


    - Merci Monseigneur, c’est une touchante attention que vous avez eu là …

    Pas le temps d’en dire plus qu’une petite tornade … Non, une petite sauterelle fut pendu à son cou. Il ne fallait pas plus d’une demi seconde … Que quoi non vu la dosage d’alcool qui restait dans ses veines, disons plutôt deux petite seconde … Pour deviner de qui il s’agissait. Seule quatre personnes se permettaient de tel geste envers lui et trois d’entre elles étaient encore trop jeune pour faire la taille de celle qu’il tenait actuellement contre lui. Cela ne pouvait donc être que …

    - Vic ! Tu as pu venir ! Comment vas-tu ?

    Sans gêne aucune, il l’embrassa sur le front, espérant avoir mâchonné assez de feuille de menthe pour dissimuler la présente d’Armagnac dans son alène. C’est que Vic n’était pas seulement l’une des seules à oser l’enlacer sans permission, elle était également l'une des seules … pour ne pas La seule … A réussir à le réprimander avec succès. C’est dire ! Puis son œil valide se posa sur une silhouette familière. Venir du Poitou, il fallait oser en ce moment. Et Aristote qu'il était content de la voir seule ! Pas qu'il ne lui souhaitait pas de ne pas trouver le bonheur mais ... Pas avec le dernier en date !

    - Bonjour Malone, ravi de te voir ici.

    Sourire. Bon son élocution ne semblait pas trop mauvaise, c’était déjà ça. La tenue, Augustin s’en était lui-même chargée, il n’avait donc rien à craindre sur la mise. Rester les yeux. C’est toujours les yeux qu’il le trahissait. Mais aujourd’hui, il n’avait pu qu’un en état de fonctionnée donc il avait deux fois moins de chance de se faire avoir … Ne dit-on pas qu’il y a toujours du bon dans le malheur ? L’arrivé suivante fut celle d'Ambre et de leur nourrice des jumelles. Le long silence de cette dernière durant la maladie des petites, n’avait en rien aidé à remonter dans l’estime du jeune homme. Déjà, par instinct, il ne faisait pas confiance à une inconnue pour s’occuper de ces sœurs et accessoirement de sa fille à l’époque. Et la fuite d’Ambre à Bourgeaneuf pour rejoindre Asarine avait grandement fait chuter le brin de considération qu’il pouvait lui portait … Alors, inutile de vous dire le niveau actuel du respect qu’il lui portait. Puis, qui disait Ambre, disait Balian. Son père allait donc venir. Ajouter à cela un brin d’alcool, un mal de tête pointant le bout de son nez et vous obtenez un Corniaud des plus revêches.

    - Eh bien à vous de faire qu’elle ne vous échappe pas une nouvelle fois ou faites d’ores et déjà vos bagages…

    Le ressentiment qu’il nourrissait envers Kerry, n’altéra pas pour autant l’attention qu’il portait à sa sœur et il mit un genoux à terre pour embrasser sont front.

    - Ne traîne pas dehors ou tu vas encore être malade. File donc t'installer à l’intérieur…

    Sur ces quelques mots, il se redressa… Juste à temps pour reconnaitre une voix qui le hanter trop souvent. Sa muse …

    - Nahysse …

    Et c’est avec un sourire presque hésitant qu’il la détailla. Elle était enfin arrivé à Limoge. Elle semblait en bonne forme, mais cela n’empêcha pas le jeune homme de chercher chez elle la moindre trace de mal ou de fatigue. Est-ce de l’inquiétude, de l’anxiété qu’il voyait dans ces yeux ? Surement. N’était-elle pas en fuite ? N’avait-elle pas fuit sa mère et les choix qu’elle avait pour elle. Pour un temps du moins… A cette pensée, l’estomac du jeune Navailles se contracta et il dû détourner le visage, fermant les yeux sous la concentration qui vu la sienne pour ne pas rendre le peu qu’il avait réussi avaler avant de venir.

    N’y pense pas… N’y pense pas …

    Plus facile à dire qu’à faire, comme toujours. Quelle idée de boire autant ! Et quand la nausée fut passée, l’œil du Corniaud ne put s’empêcher de se poser sur les mains de la jeune baronne. Combien de temps passerait-il avait avant qu’une bague ne pendent à cet annulaire ? Trop peu à son gout. Mais il se fustigea et se reprit. Ne lui avait-il pas promis de lui faire oublier cela si elle le désirait ? Comment le pourrait-il s’il ne cessait pas lui-même d’y penser ? Alors il sourit avec plus d’assurance.


    - J’espère que votre voyage c’est dérouler sans encombre cette fois ?

    Bien sûr qu’il s’en souciait mais ces quelques mots lui semblèrent si … froid, distant. Lui que n’avait qu’une envie : tendre la main, frôler sa joue, l’entourer de ces bras, gouter une nouvelle fois ces lèvres … Mais il ne pouvait rien de cela. Ils étaient en publique, sur le parvis d’une cathédrale qui plus est. Déjà, il regrettait leurs séjour au Ferrassières … Pourrait-il l’y amener une nouvelle fois ?

    Obnibulé qu’il était, il ne vit pas la litière qui s’arrêta non loin, sur la place. Pourquoi s’en serait-il soucié ? Limoge était une ville vivante. Et pourtant …


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*   Dim 28 Avr - 21:39

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mai - [RP] Avec du savon, le baptême peut être une bonne chose..*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parce qu'on peut s'éclater avec Paint...
» Devenir pilote de ligne avec un bac ES
» [TUTO]: Faire un fauteuil avec une boîte d'oeufs!
» Ecole royale de chasse et diplômes afférants.
» campagne yggdrasill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ferrassières :: 1460-
Sauter vers: