AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:23

Ocatherine



« Prenez garde : tous ne sont pas dignes de la confidence. »
de René Char

Quelques jours après le bal grandiose organisé par Nathan Sidjeno d' Ambroise, tout le monde devait repartir pour Limoges, Catherine fit mine de partir, de les suivre tous. Mais au moment du départ elle descendis du carrosse luxueux de la baronne, pas prête à rentrer, à les affronter, à raconter tout...

Détruite par cette nuit abominable qui restera à jamais gravée dans son esprit déjà bien assez torturé. Abîmée en son sein par un étranger à qui elle à accordé sa confiance, incapable de raconter, d'expliquer elle à fuit son fiancé toute la durée du séjour prétextant d'affreuses migraines. Est ce cela le début de la fin se demanda t-elle tandis que les rideaux de la chambre restaient clos. Enfermée volontairement durant des jours, cachée sous les draps fins, besoin de se retrouver seule sûrement.

Ils partirent tous, elle était quelque part heureuse de rester un peu, le convoi s’éloignait et la elle pris conscience. Comment allait-elle payer sa nourriture? L'auberge? C'est son compagnon qui finance à chaque fois, elle n'a pas un écus en poche elle...rien du tout. Le plaisir de rester seule laissa place à la crainte, que faire? Les suivre et devoir affronter leur regard sur ce visage déchiré et cet esprit meurtrie? Ou bien rester la et trouver un guide, un chaperon le temps de son séjour. La seconde solution lui semblait la meilleure mais qui...

C'est alors que l'idée vint à germer dans la caboche de la flamboyante, si il l'a invitée au bal peu être acceptera t-il de faire connaissance et l’héberger. C'est décidé elle ira trouver le sir Nathan. Elle courut alors dans sa chambre, tout ici lui rappelait Alex, il avait oublié sa cape en soie...elle s'en empara la portant à son nez pour en humer la fragrance avant de la ranger dans sa besace. Elle se changea, mis sa plus belle robe, couleur émeraude comme toujours pour rappeler le jade de ses prunelles. Un col échancré laissant voir le haut de sa poitrine pulpeuse, de la dentelle claire sur les manches complétait sa tenue. Elle glissa sa capeline en soie verte elle aussi sur ses épaules et la noua sous sa gorge, cachant ainsi ses globes de chair à la vue de tous. Jetant sa besace sur son dos elle sortie, Alexander avait déjà payé il ne lui restait plus qu'a marcher.

Louvière au domaine du Sidjeno d' Ambroise:

Catherine marcha longtemps jusqu’à enfin atteindre le domaine de Louvière, elle se souvint de cette porte qu'elle à passé il y a peu de temps. Tout en cet endroit lui rappelle cette affreuse nuit, cette pénombre ou le diable en personne est venu la visiter. La dextre pale glisse contre la paroi de bois, elle la caresse doucement retenant ses larmes avant de frapper de toutes ses forces .

- Il y a quelqu’un? Monseigneur ... c'est Catherine la belle fille de votre cousine la baronne d' Ambroise...Ouvrez moi je vous en prie...

La voix de la belle se fit douce mais forte, elle tentait même de crier espérant qu'un quelconque domestique l'entendrait. Glissant ses mains dans sa longue chevelure rousse, elle ramena ses mèches sur son visage afin de masquer sa joue balafré. Cette peau d’albâtre lisse à la perfection est maintenant abîmé, détruite, fissurée par une entaille qui jamais ne disparaîtra. Cette nuit la elle à été l'agneau et le paye au prix fort, inquiète et gonflée par l'espoir qu'il l’accueille en ces lieux elle attend...



Dernière édition par Euzen le Dim 28 Avr - 1:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:25

Nathan



« L’ennuie m’a toujours fait révéler mes défauts… » De Nathan.


Début janvier de l’an de Pâques 1460.*

La musique s’était bien vite estompée. Les invités sur le chemin du retour, Nathan se retrouvait une fois de plus dans la solitude de Louvières. Le calme avait regagné les couloirs, la propreté était de nouveau revenue. Sa fiancée s’absentait de plus en plus. Une routine quotidienne reprenait ses aises chez le jeune blond. A l’évidence il ne savait pas que ce début de mois, si important pour les non-berrichons, allait être plaisant.


Le blondinet, se promenant dans son hôtel, l’œil critique, pointant tous les défauts qu’il apercevait, même les plus futiles. En quête de la perfection, maniaque extravagant, il s’occupait tant bien que mal. Cependant, sa petite réception allait refaire surface à son plus grand bonheur et au plus grand malheur d’une autre personne. Etait-il vrai que le bonheur se créait sur les autres ? Chez Nathan oui, cela était d’une évidence.


Il arriva dans l’entrée de Louvières, grande, somptueuse, à l’image de la démesure du personnage. Il avait fait rénover du sol au plafond, des murs aux tapisseries, de l’escalier aux rambardes. Il profitait pleinement de l’héritage de sa mère. Sa fortune ne s’est pas construite de ses mains, mais de sa mère. Mais tout cela, il s’en fichait, pour lui, le principal était de se rendre heureux et de combler son égo surdimensionné. Son égoïsme était cependant tout à fait relatif. La générosité débordait lorsqu’il aimait une personne.


Soudainement il entendit frapper à la porte, il se retourna et vit que personne n’était à son poste. C’est ainsi que depuis bien longtemps, Nathan lui-même ouvrit les portes de sa demeure. Les lourdes portes ne lui avaient pas manqué, mais bon, il devait s’accommoder de la situation.


C’est avec une immense surprise qu’il vit Catherine sur le perron de l’hôtel. Que faisait-elle ici ? N’était-elle pas partie ? Un souci ? Sa famille s’est faite agressée et retenu prisonnière par des brigands ? Une rançon ? L’imagination du blond faisait tourbillonner dans sa tête des scénarios plus pessimistes les uns que les autres. C’est alors qu’il s’adressa à Catherine, masquant ses inquiétudes soudaines : «
Catherine ? Mais enfin. Que faites-vous ici ? Ma famille n’a pas quitté Bourges ? Elle s’est faite brigander ? C’est ça ? Vous êtes la seule survivante ?! Oh pauvre de moi ! Je vais être ruiné ! »


Oui, ça allait très vite dans sa tête, dans ses paroles aussi d’ailleurs. Il laissa Catherine lui répondre. Le jeu allait bientôt débuter. L’amusement qui allait en découler serait au-dessus de toutes les espérances que Nathan n’est pu jamais atteindre.


*Au Berry on change d'année le jour de Pâques. Tradition Berrichonne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:27

Ocatherine



"La solitude je la supporte très mal, le saviez-vous ?"
De Catherine

Elle attendait la devant cette porte close ressassant dans son esprit perturbé les récents événements. Il eu été aisé de fuir, sûrement que c'est ce que n'importe qui aurait fait à sa place, fuir la vérité, et le conflits intérieur qui la détruit à petit feu. Mais elle c’était refusé à ça, juste besoin de vacances, profiter du luxe de Louvière si une telle chose était possible, trouver un ami, une épaule compatissante, quelqu'un à qui tout raconter.


Était-elle au bon endroit, après tout elle ne le connaît que de vue ce Nathan, certes on lui en à parlé, elle sais que son fiancé ne l’apprécie pas mais à situation désespérée, attitude désespéré. Toujours personne qui vient et si elle faisait une erreur, peu être qu'il va la jeter dehors, après tout elle n'est pas encore de sa famille et puis il ne la connaît pas.


Oh si Alex savait ou elle se trouve, peu être s'inquiète t-il de ne pas la voir dans le carrosse, et si il lui en voulait, non tout de même pas il l'aime voyons. Tentant de s'auto rassurer elle lutte contre sa double personnalité, depuis son agression une voix lui donne des ordres dans sa tête, des injonctions sombres et mauvaises. A cause de cette voix elle à ressentie le terrible besoin de faire mal, entendre crier, voir le sang couler et...


Gniiii...


La porte s'ouvre enfin dans un grincement bien significatif, la rouquine sursaute alors surprise tant elle était perdue dans ses pensées. Elle se recule d'un pas, refermant sa capeline fine sur sa poitrine afin de se rassurer. Ses émeraudes se vrillent dans le regard du blond avec intensité, elle discerne une certaine crainte. Il croit qu'ils ont été attaqué, bien sur que pourrait-il penser d'autre? Ne sachant pas comment répondre elle déglutie et se mordille la lèvre inférieure sous la nervosité occasionnée par cette rencontre. Si Alex savait...


Sa voix se fit alors douce, posée, presque cristalline, mais dans son timbre candide il pu sûrement discerner un léger trémolo, la crainte qu'il ne la rejette sûrement. Après tout il n'a et n'aura jamais une quelconque obligation envers elle:



- Bonjour Monseigneur Nathan, pardon de vous déranger, rassurez vous immédiatement ils vont bien, je...je me suis disputée avec mon fiancée, j’avais besoin de vacances, j'ai sauté du convoit. Ce n'est qu'une fois qu'ils sont partis que je me suis rendue compte que...que je n'avait pas un sous en poche...aussi je vous demande humblement l'hospitalité ...


Ne sachant comment se comporter avec lui elle reprenait ses attitudes de servantes et s'inclina bien bas, pas encore noble dans sa tête elle ne pouvait s’empêcher de considérer les riches bien au dessus d'elle, alors lui , le cousin de la baronne et Maistre de Louvière la somptueuse elle ne pouvait que courber l’échine devant son regard...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:28

Nathan



« Il m’est impossible de vous connaître car je ne souhaite pas faire plus ample connaissance. » De Nathan.


A écouter Catherine, Nathan aurait dû voir son égo s’élever au septième ciel. Mais c’était un sentiment de gêne qui s’installa en lui. Il était mal à l’aise de la voir faire des courbettes et autres simagrées qui d’habitude lui auraient assurément apporté un puissant ravissement. Il la regarda, ne sachant quoi dire, las d’inviter et de rendre des séjours à Louvières agréables, le jeune blond, n’avait plus l’envie de faire rayonner le luxe de Louvières.

Mais quand l’humilité était sincère, on ne pouvait refuser l’hospitalité. C’est ainsi que Nathan soupira légèrement. La pitié proliférait en lui telle la peste et de nature fragile, y succomba dès les premiers symptômes. Il ouvrit alors les portes en grands, et la fit rentrer chez lui.

Une fois le pas de Catherine dans l’entrée, Nathan referma les portes de Louvières. Un jeu dangereux allait s’accabler sur Catherine. Elle était en quelque sorte, la prisonnière de l’hôtel. Une prisonnière qui allait être réduit au silence. L’Ambroise lui dit : «
Bienvenue à Louvières. Je vous ferais préparer une chambre. Mais avant cela, j’aimerai en savoir davantage sur vos soucis. Si je suis en capacité de vous aider, je le ferai. Allons au salon. »

Ils prirent tous deux la direction du lieu-dit, Catherine s’installa et Nathan se vautra dans le luxe. Les traditionnelles pâtisseries étaient là, la gourmandise faisait des ravages. Nathan la-regarda et entama la discussion, essayant de la mettre à l’aise afin qu’elle puisse s’exprimer en aucune crainte : «
Si vous avez besoin de quelque chose faites le savoir. Vous êtes mon invitée. Ne vous inquiétez pas pour un quelconque manque de compagnie, Flora est toujours ici, enfin… Elle prend ses repas et dort ici. Nous nous voyons quasiment plus. Je ne comprends pas… » Pour sûr, sa pauvre fiancée se croyait enceinte en début janvier.

Il reprit avec un sourire : «
Bref, ne nous sommes pas là pour parler de moi, mais pour parler de vous, quels sont vos soucis ? »

Un sourire confiant, une confiance qui sera attribuée, une confiance qui se transforma en chaînes de fer. Une confiance menant inévitablement à la torture psychologique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:29

Ocatherine



"Mes soucis ne vous intéresserons sûrement pas mon cher."
de Catherine

Elle n'osait même plus se relever, se rependant en courbettes comme si il eu été un Prince réputé, elle était bien incapable de comprendre les us et coutumes, les règles et obligations qui incombe à une noble. A une dame surtout, dans sa tête elle n' étaitencore qu'une femme-enfant, pas tout à fait adulte, pas totalement gamine. Son corps lui a changé, voluptueux, sensuel, bien en courbes à manière de celui d'une femme de plus de 25ans. Mais son esprit lui ne suivait pas son évolution corporelle, elle gardait ses préceptes enfantin, ses idées préconçues et encore pire ses attitudes de servante qu'elle avait pour Euzen de Montbazon Navailles lorsqu'il l'employait.

Au moment ou la porte fut ouverte en grand elle daigna enfin se relever, ses prunelles émeraudes fixant le blondinet avec intensité, dans son regard il pouvait y voir une lueur de douceur, de gratitude aussi sûrement mêlée à l’excitation de découvrir cet endroit en plein jour. Elle avança alors calmement, sursautant malgré elle lorsque la porte se referma dans son dos. C' était plus fort qu'elle , être enfermée, coincée attachée ça l’angoissait, la elle était dans un lieu presque inconnu en compagnie d'un homme qu'elle connaissait uniquement de vue. N'importe qui aurait angoissé à sa place mais les manières du blond la mire automatiquement en confiance, ou bien peu être était-ce la beauté des lieux?

Elle l' écoutait à peine, son attention attirée par le luxe de l'endroit, elle observait les tapis fins qui ornait le sol, les tableaux précieux décorant les murs, les enluminures dorées, tout ici respirait l'argent et la beauté. Ébahie elle ne pouvait que focaliser son regard sur toutes ses merveilles, ne revenant sur l' Ambroise que lorsqu'elle se rendit compte qu'il venait de disparaître. Inquiète elle le suivit alors en courant, tournant à droite, puis à gauche, la une porte ouverte, elle entra et s'installa dans un des fauteuils se décidant à l'attendre la.

Il vint peu de temps après, elle le fixait il était si beau, richement vêtu, imposant, intéressant, attirant...Elle déglutie et rougie avant de secouer doucement la tête, avoir de telles pensées quand on est fiancée c'est mal , impossible qu'elle puisse penser ça. Son regard dévia sur les pâtisseries qui se trouvaient sur la table devant eux, elle n'en avait jamais vu autant. Elle avança une main tremblante vers les gâteaux, pris un macaron , ohhh sacrilège, et le glissa entre ses lèvres charnues, croquant dedans avant de lancer un léger "humm" de contentement.

Il l'invitait à rester ici, elle aurait même une chambre en ces lieux qu'elle merveilleuse attention pensa t-elle. Lorsqu'il aborda le sujet des confidences elle vint agacer sa lipe inférieure du bout des dents, se l’abîmant un peu plus que d'habitude. Comment pourrait-elle raconter une telle chose à un inconnu? Pourtant il souriait, elle se sentait bien vautrée dans ce luxe, il était attentionné, il semblait sincère , intéressé par sa vie, ses problèmes. Sa voix se fit alors douce et posée, cristalline, elle avait cette candeur naturelle qui en étonnait plus d'un. Sa dextre glissa dans sa chevelure flamboyante pour décaler les mèches qui masquaient sa joue abîmée. Elle lui offrit alors la vue de son épiderme tranché, la plaie semblait fraîche...


- Messire merci pour votre hospitalité, ce geste vous honore et je suis ravie de pouvoir vous apporter un peu de ma compagnie, si je peu vous aider en quoi que ce sois dites le moi...Je saurait vous remercier pour votre gentillesse. Je ne sais comment vous expliquer, ce n'est pas votre faute bien sur...Mais durant le bal...j'ai crut que un homme masqué ...j'ai cru que c' était Alex et je...je suis montée avec lui dans une de vos chambres...juste la haut...

Elle pointa le plafond du menton en grimaçant, ses prunelles émeraudes prirent une teinte plus claire, une goutte de sel perla doucement sur sa joue d’albâtre...elle continua ensuite son récit.

- Au dernier moment j'ai su que ce n’était pas lui mais il était trop tard...il m'a...agressée...il m'a...possédée...et fait cette marque. Je ne peu pas le dire à Alex, je ne peu le dire à personne je doit...me taire, ne dites rien par pitié...Messire Nathan...

Déviant ses jades sur le sol elle déglutie et serra ses mains sur les accoudoirs du siège, morte de peur à l'idée que Nathan puisse mal réagir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:29

Nathan



« Abaisser mon intéressement, ne fait que l’attiser. » De Nathan.


Malgré la tristesse des confidences, Nathan ne pouvait s’empêcher de sourire. Un sourire bienveillant, ou maléfique, tout dépendait du point de vue. Il ne fallait pas croire que le jeune blond prenait du plaisir à écouter les plaintes larmoyantes de la jeune rousse, bien au contraire, il se sentait gêner que cette malheureuse affaire se soit déroulée en sa propriété. Il ne l’interrompit pas et continuait à analyser la situation, à voir comment elle expliquait sa position de victime. Il ferma légèrement les yeux, et retint un léger rire.

Il éprouvait pour la niaiserie de Catherine de la pitié et ce sentiment l’énervait, il voulait être un cœur de pierre, impassible, être du marbre en résumé… Voilà ce qu’aspirer Nathan au plus profond de lui. Ma générosité des Ambroises étaient bien connue dans tout le Berry. La famille, où l’argent s’écoulait par les fenêtres chez certains membres, avait peu à peu prit l’habitude de donner aux nécessiteux. Ces actions avaient pour Nathan qu’un seul but, se laver des pêchés commis par les différents membres, trouvant dans la générosité une possibilité de pardon. Le blondinet trouvait tout cela parfaitement grotesque et inutile, néanmoins, sous l’influence de sa cousine, il suivait le mouvement. Il le suivait si bien que les échoppes de Bourges connaissaient leur âge d’or.

Une fois de plus, il appliquait cette valeur Ambroise, en offrant son hospitalité. Mais cette fois-ci, il désirait quelque chose en retour, et, ce n’est qu’en écoutant la pauvre malheureuse, qu’une idée démoniaque lui traversa l’esprit. Maladroite ? Moulin à parole ? Niaise ? Il ne savait comment la qualifier. Mais l’Ambroise était certain d’une chose, elle avait trop parlé. Tellement qu’une idée surgit dans l’esprit du blond.

L’ennuie était une maladie certes curable, mais aux dépens des autres. Il décida donc, de s’en débarrasser aux dépens de Catherine. Elle ne savait pas dans quoi elle s’embarquait avec le Sidjéno, lui en tout cas savait qu’il allait bien s’amuser d’elle et en extirper toutes les goûtes d’un remède contre l’ennuie.

Il allait s’abandonner au jeu du chantage afin d’obtenir d’elle tout ce qu’il désirait. Future prisonnière d’une prison dorée, elle ne regarderait plus jamais Nathan de la même manière.

Nathan prit un ton blasé et lui dit : «
Ne pleurez-pas, les perles d’eau salée n’ont pas le droit de couler sur votre si beau visage. Je comprends votre peine… Mais… Malheureusement je ne pourrais pas me taire. Mon cousin verra votre absence et partira à votre recherche. Il vous retrouvera et m’en tiendra pour responsable. Je vais de ce fait lui écrire et lui exposer la situation, assurément, je suis certain qu’il sera compatissant. En attendant vous êtes à Louvières comme chez vous. » Il réprima un rire, la manipulation débutait. Il garda son sérieux en l’attente d’une réponse, qu’il avait déjà anticipé. C’était si facile de jouer avec une innocente fille.


Sadique, mais pas trop.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:30

Ocatherine



"Est-ce dangereux Monseigneur que de vous croire?"
De Catherine

Les confidences furent difficile à assimiler pour la rouquine, pourtant ses paroles avait une saveur amère, âpre, celle de la vérité, la triste véracité des faits. Elle n'entra pas dans les détails, à quoi bon, en quoi ça servirait qu'elle explique qu'elle à eu peur, mal, qu'elle se sent sale, brisée, oui à quoi bon? La déchéance d'un corps peu être rapide mais celle d'un cœur est lente, celle de l'esprit encore plus, avec lenteur le poison de la honte s'insinue dans les pensées heureuse d'une perle en fleur de l'age. Pourrissant petit à petit les espoirs, la tendresse et la douceur , gangrenant les rêve, annihilant les envies de futur. Oui la honte peu détruire, mais la peur encore plus. Ce sentiment que chacun tente de masquer, voiler, enfermer dans un coffre fort fermé à double tour. Cette malle dont chaque personne rêve de jeter la clé, la désintégrer, ne plus craindre l'avenir ou le présent, les brimades ou les douleurs. Seulement ça la Catherine en était bien incapable, sa vie n' était faite que de petites craintes successives. Celle de finir seule, de ne plus être noble, que son fiancé la trompe, la quitte, qu'elle se fasse battre, enlever. Pourtant malgré cette peur viscérale, ce serpent qui emprisonne son esprit en permanence elle n'a pas sut s'en servir à bon escient. Tout ce qu'elle redoutait est arrivé, ou presque. Il est parti sans elle, il l'a trompé avec son amie, on l'a agressé, possédé, violé dans son âme et son corps. On à transgressé ses peur, les rendant plus forte encore et la voila réduite à faire la manche comme une vulgaire vagabonde. Et à qui? Nous vous le donnons en milles, le diable en personne, mais ça la rouquine l'ignore, le pensant honorable et de confiance. Confiance, un terme que Catherine emploie trop souvent, un jour peu être ouvrira t-elle les yeux, en attendant elle continue de croire, croire encore et toujours en la bonté qui n'existe pas...

Les émeraudes brillantes se relevèrent alors sur le visage du blond, elle s'attendait à voir de la compassion, de l'horreur, de la honte, de la déception peu être, oui elle s'attendait à tout sauf à ça. Sur la face parfaite de l'ange s’étirait un large sourire, décontenancée elle baissa ses yeux sur le sol avant de les relever à nouveau, triturant ses doigts fins entre ses cuisses. Non elle n'est pas niaise, ni bavarde, elle parle rarement la Catherine, elle est juste utopiste et naïve. Lorsqu'il lui dit qu'elle avait un "beau visage" elle rougit instantanément, peu habituée aux compliments sauf de la part d' Alex ou de sa baronne adorée.

Il continuait d'expliquer, elle pouvait rester ici mais il préviendrait Alex, non ! Non! NOOOON! Impossible, il ne pouvait pas faire ça, elle n’était pas prête, elle savait , se doutait des on dit , des paroles échappées. Il était avec une femme au bal , c'est certain et ce n’était pas elle...il ne l'a pas cherché alors quoi...l'aurait-il trompé? Trop de douleur récentes, la force de l'affronter n’étant pas présente elle tendis sa main vers le blond pour lui toucher le bras, dévoilant son buste sans s'en rendre compte. Sa voix se fit rapide mais toujours aussi douce et suave, presque implorante :


- Pitié non...je vous en supplie, je ne suis pas prête, je ne veux pas qu'il sache, pas maintenant. Par pitié, j'implore votre silence...je vous donnerait des écus en échanges quand j'en aurait, je ferait la cuisine, le ménage ...tout monseigneur mais ne lui dites rien...par Aristote je vous supplie de toute mon âme, je ne suis pas prête à l'affronter...pitié...pitié Nathan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:31

Nathan



« Il est dangereux de composer avec moi, vous tombez dans mon piège et je vous vampirise. » De Nathan.


Tout avait fonctionné comme il le désirait. Elle avait avancé comme il le fallait sur un terrain qui lui était entièrement hostile. Ce chemin marbré allait la détruire à petit feu. Nathan prenait dès à présent un plaisir immense à jouer avec elle. Car oui, le jeu était la principale préoccupation du jeune blondinet. La manipulation n’avait été qu’une première étape parmi tant d’autre. Une stratégie avait été mise en place et il s’appliquait à y répondre avec toute la rigueur qu’il pouvait exercer.

Catherine allait s’en morde les doigts. Il trouvait dans le malheur d’autrui son bonheur. Un parfait salaud, jouant avec une proie si simple. Mais il était impossible de retenir un lion dans une cage dorée bien longtemps. Insatiable, il poursuivit son petit jeu, par des mots : «
Je hais la pitié ! Cessez donc de geindre. J’en ai que faire de vos écus, j’en ai que faire de vos services. J’ai tout ici, ce qu’il me faut. Trouvez-moi une bonne raison par laquelle je n’aurais plus l’envie de prendre la plume. » Il se leva de son fauteuil, et commença à se balader dans le salon.

La pression, une arme si terrible quand elle est utilisée à bon escient. Le Sidjéno, savait s’y prendre. Ses pas raisonnaient dans la pièce rendant insoutenable le silence. Il attendait encore et encore et plus son attente, s’éternisait, plus son envie de jouer s’élevait, atteignant des sommets. Joueur avéré, il aimait user jusqu’à la moelle. Il était comme un chat jouant avec une souris, au début, il s’amuse avec et quand l’amusement s’estompe, il tue. Bien évidemment, il n’allait pas commettre un meurtre, il allait la tuer de l’intérieur. Trouvant dans ce sadisme inopiné un réel bonheur.

Il revint vers la victime, froid et inspirant la crainte il lui dit : «
Alors ? Que pouvez-vous m’apporter que je n’ai pas. Dépêchez, j’ai d’autres choses à faire. Pour le moment vous n’êtes pas dans mes priorités. Et si, rien n’est trouvé, je m’empresserai d’écrire cette lettre qui vous fait tellement peur. Vous êtes entrée dans une prison dorée. Je vous préviens, vous n’en ressortirez pas indemne. Alors tâchez de faire en sorte, de rendre votre séjour agréable. Pour vous… et… pour moi. » Le regard hautain, glacial s’accommodait à la perfection avec son impassibilité. L’esprit éclairé il avait trouvé le jeu. Une personnalité jusque-là inconnue par beaucoup de personnes s’éveillait. Bien trop longtemps restée à l’état d’inertie, il était dans de quitter cette approche mortifère de son esprit. De la réveiller par quelques jeux de mots et de l’appliquer sur la victime.

L’Ambroise prit la direction de la porte, se stoppa devant et attendit une proposition de la rousse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:31

Ocatherine



«Le méchant qui nous flatte est un dresseur de pièges»
de Phèdre

Elle ne s'attendait pas à ce qu'il soit dévoré par la compassion mais qu'au moins il la comprenne, peu être même qu'il sois touché par ses paroles. Après tout qui n'est pas touché par le naturel de Catherine? Sa candeur pourrait attendrir une pierre pour sur, elle était semblable à la blanche neige des contes de fées face au chasseur. Mais Nathan n’était pas un chasseur comme les autres, sous ses habits d’apparat, ses beaux bijoux et sa noblesse naturelle se cachait quelque chose de sombre. La noirceur de l’âme est parfois visible, mais la ou elle est la plus dangereuse c'est quand elle est cachée, terrée au fond d'un terrier, dans un recoin caché de l'esprit. Pour le blond se fut le cas, des années à faire le beau pour obtenir son su-sucre, de la frustration en veux tu en voila. Tout ceci mis bout à bout , années après années à finit par rendre fou l' Ambroise. Et c'est la belle Catherine qui en fit les frais, elle venait de mettre les pieds dans le filet du pécheur ou du pêcheur et bientôt elle sera ferrée si elle ne parvient pas à se dégager. Encore faut-il qu'elle en eu l'idée...

Il se leva sèchement, adieu la bonté, disparue la bienveillance, envolée l’hospitalité, place au manipulateur en puissance. Décontenancée elle le fixa d'un air étonné, il semblait en colère elle ne compris pas pourquoi. Les mots pleuvait sur la pauvre rouquine, il détestait la pitié et les geignements, il voulait une bonne raison mais elle n'en avait aucune idée. Comment aurait-elle pu le savoir? La seule perversion qu'elle à connut fut celle de son fiancée et ses désirs sadiques...son viol aussi mais la ce n’était pas pareil, elle n'avait plus à subir elle devait maîtriser, prendre les devant, le dessus. Incapable de dominer ou faire un pas en avant elle resta la pantelante avant de se décider à se lever.

Un pas,
Deux,
Trois...

La voila proche du blond, il se dirigeait vers la porte, le laisser partir était impensable, Alex ne devait pas savoir , pas tout de suite, et si elle finissait enceinte de ce monstre du bal? Elle attrapa sans vraiment faire attention la main du blondinet, le tirant vers elle alors que ses émeraudes implorantes le fixait avec douceur. Sur son visage d’albâtre s’étirait un sourire tendre, ses lippes purpurines semblaient faites de sang tant elles étaient pourpres et envoûtantes au naturel. La, la frêle attrapa la seule corde tendue, la seule bouée de sauvetage s'y accrochant à corps perdu, sa voix toujours aussi douce et cristalline, il pouvait sûrement noté un trémolo plus aigu du à la pression du moment :


- Monseigneur demandez moi ce que vous voulez si c'est dans mes possibilités vous l'aurez, je ne décide jamais, je ne sais pas...prendre les devant, demandez vous aurez...je ne peu vous offrir plus...Je n'ai rien d'autre, rien qui vous intéresse je crois...

Se mordillant a nouveau la lèvre inférieure elle resserra sa prise sur la main masculine comme pour l'inciter à l’écouter. La flamboyante n'employa pas le mot pitié mais son regard tendre était une offrande, une demande, il devait l'aider, personne ne résistait à sa sincérité et sa douceur alors pourquoi lui? Pourquoi tant de véhémence, il se résignera c'est certain pensa t-elle...

Apres tout qui résiste à une brebis?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:32

Nathan



« La niaiserie est bien intégrée chez vous. Je vais vous montrer qu’on ne rigole pas avec un Ambroise » De Nathan.



Devant les portes, il ne bougeait plus. L’Ambroise n’avait pas prévu tant de niaiserie. A vrai dire, il avait été un peu sot de penser qu’une fille d’à peine quinze ans, puisse avoir l’idée de se vendre elle-même. Cependant le Sidjéno savait s’adapter et il était temps de sortir les crocs. Loup affamé voulant jouer à quelques jeux dangereux, il avait trouvé en Catherine une brebis tout à fait acceptable, voir même appréciable. Il se retourna délicatement, le regard intéressé, il s’approcha de la captive.


Il lui murmura à son oreille : «
Ne dites pas monseigneur, la religion ne m’inspire guère ces temps-ci. Voyez-vous, j’ai une envie bien particulière et je pense que vous saurez, assurément, la combler. Je suppose que vous m’aviez cru, plus… gentil ? Charitable… Parmi tant d’autres… Les apparences sont parfois trompeuses et vous allez vous en mordre les doigts. »


Un rire sadique se fit entendre, il se moquait ouvertement d’elle. Il posa sa main sur sa joue, un changement d’attitude, un sourire protecteur et le blondinet lui colla un baiser au coin de ses lèvres. Elle savait dès à présent à quoi s’en tenir avec lui. Il se releva et dit calmement : «
Je pense que maintenant vous savez ce que je désire. Vous êtes bien habitué à ce genre de chose. Vous êtes ici chez vous. Je fais monter vos malles. » Il reprit la direction de la porte et conclu par : « Vous partez, j’informe votre fiancé de tout ce qui s’est passé au bal. Vous l’informez vous-même, je serais heureux. Il saura que je me suis amusé avec vous et le mettra dans une colère monstrueuse. Il est si amusant dans cet état ! »


Il ouvrit les portes et s’en alla s’occuper de quelques affaires. Le jeu était ouvert, la chasse allait être sanglante. Dans tous les partis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:33

Ocatherine



« L'homme est une marionnette consciente qui a l'illusion de la liberté. »
Félix Le Dantec

Elle était la prés de la porte, cet échappatoire ou il comptait s'engouffrer, il allait tout dévoiler à Alex, que pouvait-elle faire de plus qu'offrir ses services? Le Montbazon-Navailles aimait ses services, les repas qu'elle lui faisait, les verres qu'elle lui servait, le creux de ses reins, la chaleur de son souffle et... Elle secoua vivement la tête, voila qu'elle repensait à Euzen, décidément ça ne tournait pas vraiment à l'endroit dans l'esprit embrumé de la frêle. La poigne se resserre, ne partez pas Nathan, pitié , je ne vous le dirait plus mais ne me laissez pas. Voila les pensées qui dévorait les pensées de la flamboyante, Alex ne devait pas savoir, pas tout de suite.

Bien trop occupée à réfléchir elle ne se rendit pas compte qu'il avait avancé vers elle. Quand est-ce que la distance c' était-elle amenuisée? Pourquoi venait-il si proche, son souffle, chaud, ses yeux clairs, sa voix sombre et ses...mots... Elle se figea en entendant la menace qu'il lui proférait, une envie...quelle envie? Du haut de ses 17ans elle n' était pas douée au jeu du charme, encore moins à celui de l'attiser ou le deviner. Non elle était candide et douce, et la pour le coup terrorisée.

Le rire sombre qui envahie la pièce à cet instant lui glaça le sang, elle n'osait plus bouger, il était proche, trop proche...Alex...ou es tu il...La panique se lisait dans son regard, pas encore, pas cette fois, elle n'y survivrait surement pas. La dextre glissa doucement sur la joue d’albâtre et ce sourire qu'il lui offrait, que voulait-il? Perdu la rouquine, totalement perdu... Elle déglutie faiblement avant de serrer sa main sur celle du blond jusqu’à lui enfoncer ses ongles dans son épiderme. Les lippes masculines venait de glisser la ou lui seul la embrassé, la commissure de ses lèvres. Elle eu préféré qu'il l'embrasse pleinement, la c' était tendancieux, torve, trouble, que voulait-il?

Il se recula enfin, elle pu a nouveau prendre cette bouffée d'air qui lui vrilla les poumons, l'enfoiré venait de lui couper le souffle et la chique avec.


- Nathan vous n'avez pas le droit de...

Tremblante elle se mordilla la lèvre inférieure, ne finissant pas sa phrase. Il ne l'avait pas le droit mais pouvait le prendre, elle était chez lui, prisonnière derrière des barreaux en or. Muette, elle le laissa partir, la menace était claire. Le piège venait de se refermer sur la flamboyante, trop tard pour reculer, pas de fuite possible elle devrait assumer...Sa senestre se posa alors contre le mur richement orné, prenant appui sur celui ci, elle fit bouger un tableau, déséquilibrée elle chuta dans un fracas assourdissant. Pas de douleur physique si ce n'est cette fragile cheville qui lui brûlait...mais à l'intérieur dans ce corps moitié femme, moitié enfant c'est tout son être qui se faisait douloureux.

Piégée pour avoir trop cru encore une fois..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:34

Nathan



« Ce tableau a plus de valeur que vous. » De Nathan.



Nathan tu n’as pas le droit, Nathan ne fait pas ça et encore moins ci. Non tu as tort. Tu devrais arrêter. Nathan arrête, Nathan tu vas le regretter, Nathan ! Ah oui, Nathan faisait ce qu’il désirait, il n’écoutait que trop rarement les conseils. Même lorsqu’il savait qu’il allait percuter un mur, il fonçait et même accélérait pour montrer le fond de sa pensée. Il ne pensait pas comme tout le monde, il avait sa propre manière de voir les choses. Cette vision piquait au vif son entourage, et détruisait ses victimes à tout jamais. Quand Nathan entreprenait, rien, rien ne l’arrêtait.


Le blond désirait le divertissement, trouvant ainsi en Catherine une gourmandise remplie de plaisirs divers et variés. Toutefois, il ne voyait en elle, qu’un simple objet. Il savait pertinemment qu’il s’en lasserait un jour ou l’autre et qui la jetterait. Et pour lui un tableau avait bien plus de valeur que le bonheur, le plaisir voir même la vie de la jeune fille. Ce fut comme une apparition lumineuse cette idée de s’amuser avec elle. Ce fut tellement facile, trop facile. Le blond détestait la facilité, car toujours, elle amenait à la frustration. Cette conséquence avait un effet négatif sur lui. Il se créait lui-même des difficultés.


Il s’apprêtait à quitter la pièce lorsqu’il entendu un bruit sourd, cassant littéralement, le calme plat de Louvières. Il se retourna brusquement et vit avec horreur, non pas une jeune fille en sanglot mais un tableau penché. C’était une abomination pour lui. Il se précipita pour secourir le pauvre tableau et le rééquilibrer de nouveau. Une fois cela fait, il se tourna vers Catherine, la pitié n’intervenu pas, l’ignorance était de mise. Il baissa les yeux afin de la voir en sanglots et il lui dit : «
Ne pleurez pas voyons. Séchez ces larmes, elles vous vont si mal. » Il sourit quelques moments et reprit en l’effaçant totalement de son visage : « Ce tableau a plus de valeur que vous. Cessez donc de pleurer, vous risqueriez de m’être insupportable et cela me donnera envie d’écrire à votre fiancé. Vous savez comment être heureuse ici. Je vous laisse réfléchir. » Le ton changea radicalement, aux antipodes des premiers mots qui étaient doux. Catherine s’était embarquée dans une prison dorée avec un joli monstre à l’intérieur, Nathan.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:35

Ocatherine



"Je me moque d'avoir de la valeur à vos yeux, je vit pour les siens"
de Catherine

Perdue, voila comment se sentait la rouquine la allongée sur ce sol des plus parfait, sa senestre y glissa pour prendre appuie dessus afin de se relever. Elle ne fit pas vraiment attention au tableau déplacé, ça lui semblait tellement insignifiant. Mais ce qui est important pour les uns, peu être absolument rien pour les autres et vice et versa. Pour la flamboyante le plus précieux c’était conserver sa douceur et sa tolérance en permanence, mais pour le Sidjeno seuls les biens matériels avaient une valeur. Elle commençait à comprendre petit à petit ce qui se tramait, il se jouait d'elle, mais que voulait-il au fond? Qu'elle reste ici bien sagement et puis quoi? Quelle suite à cette histoire? Devrait-elle jouer la princesse raiponce jusqu’à ce qu'il s'en lasse? Non ce n' était pas le genre de désirs que pouvait avoir l' Ambroise, alors quoi?

Les bruits de pas se rapprochant elle se releva totalement, grimaçant lorsque sa cheville se mis à se consumer de l'intérieur, du moins c'est ce qu'elle ressentait la rousse. Le voyant remettre le tableau en place sans même se soucier de savoir si elle était blessée ou non, elle sentie une sensation inconnue monter en elle. Un feu hardant bien plus puissant que le désir, plus dévorant que la peur...c' était la colère à l' état brut de sa forme. Ses premières paroles, douces, presque tendre la figèrent sur place, elle se mordilla la lèvre inférieure, presque touchée, oui naïve on le sais bien ça. Le sourire qui s' étira sur le visage du blond la plaça dans une sorte de climat de confiance qui disparu instantanément en même temps que le sourire masculin. La menace à nouveau, ne connaissait-il que ça?!

Elle se retint de soupirer, sa main se posant à nouveau sur le bras masculin elle vrilla sa focale sur le visage de l' Ambroise, tentant de percer à travers ses perles azurés. Elle tentait de fouiller dans son esprit, toucher un point sensible, parvenir à s'accaparer une faille mais il n'y avait absolument rien. Le néant et la noirceur voila ce qu'elle parvint à voir dans l’océan limpide du regard masculin. Sa voix se fit seche mais toujours aussi suave, elle pensait avoir compris ce qu'il désirait mais devait en avoir le cœur net :

- Alors votre désir est de me garder enfermée ici, près de vous...et puis quoi? Que je vous embrasse? Que je sois votre catin emprisonnée entre ses murs? Vous êtes comme votre cousin quand il m'a connue, vous voulez simplement mon corps c'est ça hein? Dites moi...parlez donc...que voulez vous clairement?! Plus de mensonge ou de paroles voilées, je veux la vérité!!!

Ne lui laissant pas le temps de répondre elle se glissa sur la pointe des pieds, le ventre tordu par la peur et la culpabilité, mais elle devait savoir. Ses émeraudes le fixant toujours elle glissa son autre main derrière sa nuque pour venir lentement apposer ses lèvres charnues sur celles du blond. Un baiser chaste, doux, presque tendre, alors que son coeur se brisait, elle pensait fortement "pardonne moi Alex je doit savoir".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:35

Nathan



« Rien ne vaut l’acte, mais… Il n’y a pas de sang ici. » De Nathan.



Il avait un plan. Un plan superbe, un plan machiavélique. Un plan qui lui donnait une excitation incongrue. Il trouvait dans cette idée, la faiblesse de la femme en générale. Sa sympathie à la confiance, sa niaiserie, sa douceur, ses pleurs… Seulement Nathan savait que chez la femme il y avait quelque chose de fort, quelque chose qu’elles savaient manier à la perfection pour se jouer de la gente masculine. Malheureusement pour Catherine, Nathan n’était pas un novice dans l’art terrible de l’amour. Le cœur brisé par des femmes bien avant elle, lui avait donné cette capacité à se protéger de ces-dernières. Mais une chose demeurait. Adopter un comportement de manière générale, en repoussait certaines tout en se collant à d’autres. Même le pire misogyne de l’histoire de l’humanité arriverait à séduire une femme.


C’est ainsi, quand les lèvres sucrées de la flamboyante se collèrent en parfaite harmonie aux lèvres acides de Nathan, qu’un choc des saveurs opéra. Il n’avait pas songé, que le goût de la manipulation était si fort. Un plaisir en découla. Nathan s’était transporté dans un paradis luxurieux. Et, bien évidemment il ne souhaitait pas s’en détacher. Une addiction précoce ? Il en redemanda. Il prit en main Catherine et lui déposa un second baiser, encore plus enivrant que le premier. Du moins c’était le ressentit qu’il espérait lui procurer. Lui donner l’espérance de croire en un plaisir partagé, lui procurait à son tour le prendre à une échelle différente. Celle du geôlier et celle de la captive.


Le paradoxe de ce jeu dangereux était, que la captive était soumise aux doses du geôlier qui lui-même était soumis au plaisir qu’autrui pouvait lui accorder en ses actes. Autrement dit, Catherine détenait un réel pourvoir sur le blond, elle pouvait le dégoûter si elle le voulait de ce jeu pervers. Elle pouvait si elle le voulait, se défaire de l’emprise du blondinet. Elle pouvait, si elle s’en rendait compte, anéantir ce jeu, créé de toute pièce, par le garçon au poisson orange.


Nathan le savait. Il savait que tout cela n’était qu’éphémère, et qu’un jour, elle se rendra compte de la solution à ce problème. Néanmoins, il comptait profiter de l’occasion aussi longtemps que Catherine le lui permettrait. Il pensait trouver en elle, une issue de secours à la vue de l’ennuie. C’était gagné pour cette fois.


Néanmoins, il n’allait pas succomber au charme maladroit de Catherine. Maladroit ? Car au fond de son être la flamboyante ne le laissait pas indifférent. Il s’en voulait et combattrait sans aucun répit cette envie inconcevable. Comme toujours, tout se contredisait rapidement en lui. Mais il gardait l’œil ouvert, la tête froide et faisait la part des choses. C’est ainsi, qu’il se détacha des lèvres de Catherine et lui dit : «
Vous avez compris, c’est bien. On se reverra plus tard alors. » Il lui adressa en guise de conclusion, un délicat sourire. Un sourire qui voulait tout dire et qu’il aurait souhaité voir disparaître.


Sourire de l’intérieur, n’était pas chose aisée. Il contemplait sa captive, son corps refusant à quitter la pièce, alors que son esprit vagabondait dans l’idée de partir froidement. Le jeu s’annonçait épique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   Sam 27 Avr - 23:36

Ocatherine



"L' évidence du parfum possède une conviction irrésistible, elle pénètre en nous comme dans nos poumons l'air que nous respirons, elle nous emplit, nous remplit complètement, il n'y a pas moyen de se défendre contre elle."
De Patrick Süskind

Elle n'avait aucune idée de ce que désirait le blond, comment aurait-elle pu deviner un plan aussi machiavélique, elle qui n’était que douceur et tendresse? Aurions nous pu dire qu'elle se laissa aller à l'euphorie du moment, qu'elle trompait son fiancé avec aucun scrupule, certainement pas! Elle n'a jamais été de ces femmes qui se laissent porter par leurs envies, dominer par leurs désir, diriger par leur curiosité. Non, elle est toujours restée pure, non pas vierge pour sur que cette fleur la elle l'a perdu depuis longtemps. Mais douce, fragile, candide, maladroite, oui c'est sûrement cela...

Le baiser fut on ne peu plus chaste, doux, presque tendre, elle s'attendait à ce qu'il soit violent, qu'il prenne ce qu'il désirait et la laisse partir , alors pourquoi n'en fit-il rien? Cette odeur, cette fragrance, ce parfum qui vient titiller les narines délicieuses de la belle la transporta dans un autre monde. Une bulle de douceur, un cocon de fraîcheur alors que la soie des lippes charnues la caressait avec lenteur. Elle aurait dut haïr ce baiser, en être dégoûtée, mais il y mettait tellement d'ardeur, d’intensité que la frêle finit envoûtée.

La dextre glissa lentement le long du bras féminin, tel un serpent avide et manipulateur jusqu’à atteindre le calice escompté. Raffermissant sa prise sur elle en lui serrant la main. Elle se prie en entrecroiser leurs doigts...

Pauvre folle ouvre les yeux il se joue de toi !

Il est dur de résister lorsque le plaisir s'en mêle, que les sens s'affolent, corrompant même leur hôte. Oui la Catherine était totalement perturbée par ce baiser, ça n'aurait pas dut être aussi doux. Le second baiser finit d'achever toutes les barrières de la flamboyante, elle entrouvrit alors la barrière de ses pétales carmines, laissant cette langue avide titiller l’épiderme masculin. Le bout pointu caresse, lentement avant que tout prenne fin, si rapidement, si hâtivement, pas maintenant pensa t-elle.

L'espace de quelques secondes, minutes, elle c'est retrouvée perdue dans un autre espace temps, elle l'a oublié son tendre Alex , comment à t-elle pu? Les émeraudes brillantes dévient sur les azur du blond alors qu'il se recule d'un pas, la sentence tombe, c' était un test, c'est bien ce qu'il désire cette ordure, son corps, ses lèvres, son parfum, son essence, tout d'elle, et ça elle le compris bien trop tard.

Pourquoi ne sortait-il pas puisqu'il venait de l'achever? Observait-il son œuvre? Contemplait-il le visage d'une femme perdue, rongée par une culpabilité qui vient de refaire surface en son être? La colère prendra le dessus sur l'enivrance de l'instant, elle marchera la Catherine, droit sur lui, la tête haute, passant à ses côté elle sorti, le frôlant légèrement, volontairement? Peu être bien...

Les minutes passèrent, les heures ensuite , la Catherine s'occupa à installer ses affaires, elle était piégée ici et le savait bien. Prison d'or et d'argent, de platine et de diamants, mais prison tout de même. Puis vint l'heure du repas, elle ne laissa aucun mot quitter ses lèvres, ne toucha pas une seule fois à la prestigieuse nourriture, comme un affront secret fait au maître de maison. Si il souhaite la retenir ici, il en payera les conséquences, fois de Catherine de Trévière pensa t-elle.


La nuit , à Louvière: (la ou tous les chats sont gris...ou noir)

Il était tard comme en témoignait l'astre lunaire qui éclairait faiblement la pièce réservé pour la rouquine, elle aurait dut dormir mais non. Impossible de trouver le sommeil lorsqu'on est captive, impensable de chanter à la manière d'un rossignol lorsque l'on ne souhaite pas sa cage. La colère la dévore de l'intérieur, la rage prend le dessus et sa personnalité plus sombre, naissante, avec. Les pensées de la flamboyante se font mauvaises, presque malsaines alors que le vice point dans son esprit.

Un, deux, trois pas...

La voila qui tourne lennntement la poignée de la porte, il ne l'a pas enfermée, tan-pis pour lui , il le payera. Elle se dirigea alors sur la pointe des pieds jusqu’à la salle de bain, son plan déjà en tête, elle lui fera payer ce baiser qu'elle à bien trop apprécié. Il subira sa colère , sa culpabilité , elle rejettera tout sur lui , tan-pis pour lui. La dextre parfaite récupère un seau , elle le porte jusqu'au baquet d'eau froide. C'est qu'elle à pris un bain avant de se coucher, s'assurant ainsi d'avoir matière à exécuter son larcin.

A deux mains elle porte le seau, sortant de la pièce discrètement elle laisse les flaques se rependre sur les précieux tapis du blond. Sa chambre n'est plus très loin, encore quelques mètres. Un sourire illuminait le visage de la rouquine d'une nouvelle lueur, celle de la malice. Jamais elle n'a été aussi calculatrice, méchante presque mais la il le fallait, il devait connaître les règles, les limites, à coup de bâton s'il le faut. La porte fut pousser lentement, un léger grincement se faisant entendre, le plancher craque sous les pas de la belle, mais déjà elle atteint le lit et...


SPLAAATCH

Ce qui devait arriver, arriva! Elle jeta le seau remplie d'eau gelée sur le corps parfait de l' Ambroise, trempant ainsi sûrement son visage, ses précieux draps mais surtout , espérant lui arracher un cris. Si lui veux s'amuser à lui faire peur, elle jouera aussi, un jour il se lassera et la virera, pensa t-elle, son plan était rodé, parfait , il ne pouvait décidément pas s'attacher à quelqu’un qui lui ferait passer les pires journées et nuits de sa vie.

Elle n'avait aucune idée de ce que désirait le blond, mais savait ce qu'elle voulait , tan-pis pour lui, la liberté à un prix...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Décembre - [Rp] Confidences pour confidences ....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thème Scénario mois de Décembre- Janvier
» TELETHON 2012 Nieppe 6-7-8 décembre
» Nouvelle Neo Geo X pour décembre
» Abonnement Xbox Live : 13 mois pour 30 €
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ferrassières :: 1461-
Sauter vers: