AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:09



        « Voyez ! A nous enchainer ensemble, ils nous offrent notre liberté. »
          d'Euzen à Nahysse



    [Limoge, dans une auberge de la ville – 03 novembre 1460]




    Coup de tonnerre.


    Songeur, le Corniaud jeta un regard vers l’extérieur. Le temps était exécrable. Dans la nuit les nuages blancs qui envahissaient habituellement le ciel Limougeaud, étaient devenu lourd, gris, noir par endroit. Avant d’éclater dans un formidable orage au petit matin. Bon ou mauvais présage ? Qu’importe, c’était leur jour, ils y étaient … Enfin, dirons certain mais rare seront ceux à dire déjà. Sauf lui peut-être. Tout avait été long pourtant, de la décision jusqu’à l’anoblissement en passant par l’annonce, les fiançailles et le contrat. Tout avait pris du temps et pourtant, là, debout au milieu de la chambre d’auberge qu’il occupait depuis la veille, le Corniaud trouvait que s’était beaucoup trop tôt finalement.

    Il ne s’était pas baigné encore, pas vêtu non plus. Mais la matinée débuté à peine, il avait encore le temps. Quand la porte s’ouvrir, il s’approcha de la fenêtre pour laisser de l’espace au va et vient qui débutait dans la pièce. Le bain se préparer. Observant un instant les gens de l’auberge, baquet ou sceaux en mains, le borgne en détourna bien vite l’oeil. La tempête qui sévissait à l’extérieur lui plaisait. Elle reflétait à merveille le tumulte intérieur qui était le siens actuellement et étrangement, se détail l’apaisait un peu. Aujourd’hui, il allait donner son nom … Ce n’était pas rien. Le brouhaha des domestiques cessa finalement quand tous se retirèrent et qu’Augustin referma la porte sur eux. Le banquet de bois, plein et fumant, l’attendait à présent devant l’âtre.


    Éclaire.


    Finalement son regard quitta l’extérieur pour rencontrer celui de son Ami. Etrange comme il ne songeait jamais à lui comme un amant, il l’était pourtant. Mais il était bien plus aussi. Un léger sourire se dessina sur le visage resté fermé du jeune homme quand il vit l’espagnol, les vêtements trempés et la chevelure dégoulinante. L’envie le prit … Se serait si facile d’oublier ainsi. D’obnubiler encore un peu ce qu’il adviendrait inévitablement dans quelques heures. Ils avaient encore le temps … Mais le Navailles savait que l’inverti refuserait. Déjà, la veille … Soupire. Il n’avait pourtant rien contre ce mariage, le borgne. Pis, il l’avait souhaité, pour sa Muse ... pour l’enfant ... pour les enfants ! Mais la simple idée d’être enchainé à vie, le faisait frissonner.


    Nouveau coup de tonnerre. Nouvel éclaire.


    Le faisceau lumineux éclaira un instant la pièce restait dans l’ombre, faute de chandelles allumées. La cheminée aidait mais ne faisait pas tout, et il n’avait pas pour habitude d’allumer des bougies en pleine journée. Aujourd’hui, se serait peut-être nécessaire.



    - Comment va-t-elle ?
    - Bien. Enfin, autant qu’il est possible.


    A leur réveil, il avait envoyé l’hispanique au 24, rue des bouchers. Il n’avait peut-être pas le droit de voir sa fiancée avant le début de la cérémonie mais il avait au moins celui de savoir comment elle se portait. Son terme approchant dangereusement, tout était à prévoir. Finalement, il s’approcha du baquet et retira l’unique vêtement qu’il portait, des braies, avant de glisser dans l’eau chaude. Soupire d’aise. Laissant la tête partir en arrière et se poser sur le rebord en bois tapissé de tissus, il ferma les yeux. Son entrée dans le bain avait été le signal que le fidèle valet attendait pour commencer la préparation de la tenu du futur marié.


    Bientôt, ils y seraient.




    [hrp]* d'Emile Augier[/hrp]




Dernière édition par Euzen le Mer 10 Avr - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:11



    « Si une femme est mal habillée, on remarque sa robe, mais si elle est impeccablement vêtue, c’est elle que l’on remarque. »
    Gabrielle Chanel


Elea était venue la réveiller de bonne heure ce matin-là. Ne pouvait-elle donc pas dormir quelque peu ? Visiblement cette éventualité n'était point prévue au programme. Pourtant la jeune fille espérait pouvoir bénéficier de quelques minutes de repos supplémentaire, vous savez le fameux "encore un peu...", avant de se rendormir pour une heure ou deux. Elle prit malgré tout le temps pour s'étirer puis se laissa glisser dans le baquet divinement préparé par Madame Berchoux.
Depuis son bain elle énumérait à haute voix tout ce dont sa camériste aurait dû préparer pour l'occasion, sauf que la camériste en question avait pris définitivement la porte quelques jours auparavant. Victoire avait appris que la nigaude préférait folâtrer avec un soldat de passage plutôt que d'accomplir son devoir. Elle se trouvait donc privée de sa valetaille et cela ne ferait pas son affaire lorsque le moment viendrait de se vêtir. Elea s'y collerait donc, malgré leurs récentes frictions Victoire appréciait la jeune fille dont la patience n’avait peu d’égale.
C'est avec un soin maniaque qu’elle s’enroulait dans un linge « lavandisé » tandis qu’Elea entra dans la chambre.


    Vous avez du courrier !


Point n'était besoin pour elle de prendre connaissance des missives, l’heure était aux préparatifs, lesquels ne vous seront que succinctement décrits.

    Nous allons être en retard Elea, vite aidez-moi pour ma tenue !

Il fallait qu’elle trouve quelque chose pour passer ses nerfs… Elle se dirigea vers son coffre à bijoux et, l’index sur les lèvres s’interrogea à haute et intelligible voix.

    Qui a volé mon médaillon ? Madame Berchoux où êtes-vous ????


Puis son regard se posa sur sa dame de compagnie

    Croyez-vous que Louison aurait fait cela ? cette ribaude aurait osé ?


Visiblement agacée Victoire dont la lèvre ne cessait de trembler farfouilla donc dans tout son capharnaüm en maugréant avant d'ajouter.

    Le coche de mon fiancé est-il arrivé ? Elea nous sommes en retard, m'enfin pressez-vous donc !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:12



    Jour J… Le jour du mariage était arrivé. La jeune Elea n’en était pas emballée, mais il lui fallait être présente. Elle faisait partie de la famille… Puis elle était la dame de compagnie de la duchesse. Donc il lui fallait faire acte de présence.

    Mais le voir s’unir à un autre femme, allait lui être difficile. Passer outre ses sentiments, était plus que primordial en ce jour.
    C’est donc aux aurores, que la jeune fille s’était levée… Rendez vous était pris chez la duchesse, il fallait l’aider à se préparer puisque sa camériste avait plié bagage après son renvoi… La cause, elle s’était amouraché d’un soldat. Et la brunette n’était pas passé loin du renvoi également… S’étant elle aussi amourachée, mais tout cela était bien différent.

    Arrivée, chez sa duchesse de cousine, la jeune Eléa alla la réveiller avec douceur… Elle savait que cette dernière avait besoin de repos, mais aujourd’hui était un grand jour. Tandis que madame Berchoux prépare le bain.

    La duchesse réveillait… Tout se déroula assez vite.


    Nous allons être en retard Elea, vite aidez-moi pour ma tenue !

    Elle s’exécute… Tenue rapportée… Mais la Duchesse s’envole vers son coffre… Et un petit problème surgit :

    Qui a volé mon médaillon ? Madame Berchoux où êtes-vous ????

    Un médaillon perdu… Celui que la duchesse affectionnait particulièrement. celle-ci se tournant vers elle :

    Croyez-vous que Louison aurait fait cela ? Cette ribaude aurait osé ?

    Une main qui se glisse alors dans sa poche… En sortant un médaillon retrouvé au rez de chaussé :

    -Celui-ci ?

    Elle savait bien que oui… Espérant que la duchesse ne pense pas que c’est elle la voleuse… Elle ajoute :

    -Je l’ai récupéré en bas… il était sur votre table, j’ai pensée que vous en auriez besoin, je sais que vous l’affectionnez particulièrement.

    Un sourire en sa direction, il allait falloir qu’elle se détende :

    -Allez duchesse… Calmez vous, votre fiancé va arrivé… Et il nous faut nous préparer… Je vais vous coiffer.

    Elle s’approche alors lentement, tendant le médaillon…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:13



Une fois de plus, la blonde était en déplacement à Limoges. Arrivée la veille à cheval, comme à son habitude, seule. Margilie était restée à l'Isle d'Olonne tenir tout à la fois la sacristie et les terres. La Dame blonde se préparerait donc elle-même, ce jour. Un jour sans doute penserait-elle à embaucher un peu plus. Mais pas aujourd'hui.

A l'auberge, elle se lava donc elle-même, se vêtit de même, et se coiffa ... de même. Que Meileen lui manquait, en cet instant ! La petite avait décidé de se retirer du monde, incapable de décider où était sa place, et où elle se sentirait en sécurité. Et finies, les séances d'habillage et coiffage réciproques ! Finis aussi, les instants tendresse, les rires ... Il faudrait un jour trouver un moyen de la faire sortir de sa retraite.

Enfin, la robe passée, les cheveux lissés autant que les boucles le permettaient, et étalés sur les épaules comme toute demoiselle, et une couronne par dessus le tout pour tenir les mèches hors du visage.

Le bout du nez pointe vers la fenêtre, une chance d'avoir obtenu cette chambre avec vue sur l'église. Quel temps exécrable ! Quelle idée de se marier un jour pareil ! Personne encore sur le parvis, elle attendrait d'y voir quelqu'un avant de sortir son nez ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:14



Ils étaient arrivés à Limoges le matin même, le baron Von Frayner chevauchant en avant de la carriole surmontée de son grand dais beige que menait le prince Arzur. Medea avait décidé de remonter en selle à présent que sa jambe était en grande partie guérie, mais le chariot contenait toutes leurs affaires et s'était montré était bien pratique pour dormir à l'abri la nuit, ils ne l'avaient donc pas abandonné. Au matin du mariage, les deux cavaliers suivis de la carriole entrèrent dans la ville et se hâtèrent vers l'auberge. Ils avaient décidé de continuer leur route la nuit pour ne pas être en retard et la fatigue se faisait sentir.

Les cavaliers mirent pied à terre devant l'auberge municipale tandis qu'Arzur menait la carriole à l'abri dans une grange voisine. Ils se rejoignirent devant la porte :


- Je vous propose que nous prenions quelques heures de sommeil avant d'aller au mariage...

Le baron acquiesça et alla vaquer comme il le souhaitait tandis qu'Arzur, couffin des filles de Medea au bras, prenait la main de sa fiancée pour la mener dans l'auberge. Il était temps de dormir un peu avant de se présenter au mariage...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:14



Sa nuit agitée a tissé des rêves étoffés autour du mariage.
De souvenirs d'antan aux moments présents, voyage sur les ailes du temps.
Sa présence la borde de velours en sa douce chaleur, elle s'y blottit avec insistance.
Les heures blanches sèment sueur et tourmente, elle se redresse et pense à ce qu'elle n'a pas.
Elle brode un tissu, découpe en lambeaux, réunit les morceaux, étire les franges cotonneuses.
Le point du jour vient déjà festoyer sur son oreiller, elle défroisse son visage de ses mains.
En ce matin, elle confectionne son plus bel ouvrage, son baiser suave sur ses lèvres charnues.
La nuit ténébreuse n'est plus, le fameux jour pour son meilleur ami, elle est nerveuse pour lui.
Pour elle aussi, le peu qu'elle l'a côtoyée...

Sa tête s'embrouille et cafouille par la rébellion de ses pensées, elle cherche ce vêtement qui n'est pas.


Peu importe, j'irai avec mon estime, la plus belle parure qui puisse briller en ce bas monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:16


    [Toujours dans cette même chambre]


Elea sortit alors le médaillon de sa poche et prétexta l'avoir trouvé au rez-de-chaussée sur une...

    Sur la table ? Pensez-vous que j'ai pour habitude de laisser traîner mes bijoux sur les tables, c'est impossible, impossible !
    Mais comme nous n'avons pas de temps à perdre au jeu des devinettes passons à autre chose, et puis oui je dois me détendre et surtout ne pas être en retard.


Abandonnant sa chevelure aux bons soins d'Elea, Victoire grommela quelques paroles incompréhensibles puis ferma les yeux dans l'espoir de se détendre un tantinet.

    Elea ?


Une moue boudeuse accrochée aux lèvres elle serrait son médaillon contre elle en rougnassant.

    Rien rien, aidez-moi à ajuster ma robe Elea, j'entends le coche, il est grand temps que nous rejoignions la Cathédrale. Au fait, j'y pense, depuis vos dernières confidences je suis en souci, il me faudra vous trouver rapidement époux, mais nous discuterons de cela un autre jour, j'en parlerai avec la Baronne, elle aura peut-être une idée. Bref !


Bref, le mot coupait court à la discussion que Victoire ne souhaitait visiblement pas poursuivre. Les préparatifs prenaient fin, une fois qu'elle fut apprêtée, coiffée, ornée, parée, parfumée et tirée à huit épingles, parce que quatre c'est pas suffisant, elles descendirent toutes deux les escaliers qui menaient dans l’entrée du Castel jusqu'à ce que Victoire lança tout de go,

Vous aurez tout le trajet pour me dire pourquoi ce médaillon était sur la table n'est-ce pas?

Puis sans attendre réponse, ce qui évidemment était calculé pour dérouter la jeune fille, elles sortirent dans la cour et se faufilèrent à l'intérieur de la voiture.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:17



[Devant la maison de cette même chambre]

Le Joncheray attendait. En somme, cette journée s'annonçait comme toute autre journée particulièrement particulière, c'est à dire qu'il était à l'heure à attendre que sa fiancée s'en fasse pour l'heure. Il n'était pas entré dans la maison, un valet s'étant charger d'annoncée son arrivée. Sachant pertinemment qu'il attendrait assez pour en avoir assez de se tourner les pouces, le jeune homme s'était apporté un peu de lecture pour l'aider à patienter.

"Malheureusement" pour lui, car la lecture était intéressante, sa fiancée se montra un peu plus ponctuelle qu'à l'accoutumée si bien qu'il ne put lire que quelques chapitres aux passages des plus passionnants quand la porte de la voiture s'ouvrit.


Victoire, damoiselle Elea, bonjour.

Sa fiancée prenant place devant lui, impeccablement vêtue, ne le laissa pas indifférent et le jeune homme se permit de lui faire un compliment:

Vous êtes sublime ma chérie.

Un charmant sourire, puis sans attendre réponse, ce qui évidemment était calculé pour dérouter la jeune femme, il frappa deux coups au plafond de la voiture pour enjoindre le cocher qu'ils pouvaient y aller.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:17



Le jeune Vicomte attendait tranquillement sa belle Fiancée dans le salon, confortablement assis dans un des fauteuils qui se trouvait devant la cheminée. Revassant un peu en regardant l'atre rougeoyant .. Bientot un jour comme celui ci serait le leur, avec tout le stress que cela provoquerait. Et oui les deux etaient proches de leur propre mariage, meme si celui ci se faisait attendre .. Enfin bref, ce jour serait celui du cousin de sa fiancée .

Enfin quelques bruissements de tissus derrière lui et la voici apparaissant dans une robe MAGNIFIQUE . Ouvrant la bouche un leger sourire aux levres, il se leva sans mot dire pour se retrouver devant elle.


Mon amour, tu es sublime, comme toujours

Ce n'etait pas tout a fait vrai , petit mensonge n'est pas trop grave. En fait Ange etait de plus en plus .. Belle. Elle devenait une femme dans tout ce qu'il y a de plus beau. bref vous l'avez compris, il en etait fou. Lui volant un long baiser, puis un baiser dans le cou, il finit par se decider a bouger.. sinon ils seraient bien en retard. Lui tendant le bras, il l'accompagna jusqu'au carrosse l'aida a y entrer et direction l'Eglise

Misère le temps n'etait pas des plus joyeux pour ce jour mais ne dit-on pas "mariage pluvieux, mariage heureux?" Alors la Euzen et sa future femme nageraient dans le bonheur ! Tranquillement l'Eglise devant eux se dessinait entre les eclairs..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:18



Et bah voilà, le jour J pour le cousin était arrivé. Le jour de son mariage.

La blondinette angélique Montbazon-Navailles savait bien que ce jour arriverait, mais comparé à quelques semaines avant, elle allait y aller avec le sourire. Ayant été amoureuse étant plus jeune du futur marié, elle avait à ce temps là, déclaré sa flamme avant qu'elle ne parte en France, loin de son père, de son jumeau, de sa famille en somme...
D'ailleurs, le blond avait eu un petit sourire quand elle lui avait dit, & doucement, sans rire à son nez ou autre, toujours aussi neutre, il lui avait expliqué qu'il était son cousin, & qu'il ne sera jamais plus.

Pourtant, là aujourd'hui, il était bien plus. Oh, halte vos idées. Il était comme son grand frère. Il prenait soins d'elle, depuis son arrivée à Limoges. Le corniaud savait plus que personne tout le mal qui la rongeait. D'ailleurs, deux semaines avant, elle lui avait à lui, & lui seul la raison de sa cicatrice qu'elle ne camouflait plus maintenant. Il l'avait comprise, & l'avait persuadés que ce n'était pas sa faute. Et pourtant...

Un éclair suivit d'un grondement du ciel fit sursauter la jolie blonde platine devant son miroir. Un orage ?! Oh non ! Tout, mais pas ça ! Elle en avait une peur bleue ! Pfff, il fallait que le jour du mariage, il fasse un temps de chien. Génial.

Aidé de sa domestique, en attendant d'avoir trouvée une dame de Compagnie, elle avait enfilé la robe que son propre cousin lui avait offert lors de son anoblissement. Magnifique robe que voici, ils avaient du gout tout deux pour les vestures, il n'y avait pas de doute là dessus.




Alycia vint alors toquer à la porte. Et c'est un "oui" lancé par la M-N qui la fit entrée.

"Demoiselle, euh... Permettez moi de vous dire que vous êtes... magnifique, cette robe vous vas à ravir ! Oh et... Votre fiancé vous attends au salon."
    -Oh, très bien Alycia. Je te remercie, tu peux retourner à tes occupations.


La brune s'inclina doucement, suivit d'une porte qui se referme. Les yeux émeraudes brillants & loucheur de la blonde platine retournèrent vers la demoiselle qui s'occupait de sa tresse.

"Et voilà Demoiselle Ange, c'est finit."
    -Merci Donatella.


Elle se leva, & descendit tranquillement les escaliers, allant rejoindre son fiancé, tout sourire. Il était beau, très beau, comme d'habitude. Elle ne doutait pas qu'il l'aimait, elle en était certaines même, mais avec une tel beauté, elle avait peur qu'il se fasse draguer, par d'autre femme. Oui, elle était jalouse, même très. Mais je vous assure, il est pire qu'elle.

"Mon amour, tu es sublime, comme toujours."
    -Merci mon tendre.


Elle l'embrassa avec une jolie tendresse, le laissant lui embrasser le cou en souriant, puis elle le regarda un instant, le regard pétillant. C'était vraiment pas le moment pour ce genre de petite attention, sinon oui, ils allaient vraiment finir en retard, & je doute qu'Euzen & Nahysse apprécient vraiment.

Rentrant dans le carrosse, c'est une Ange pas rassurée du tout qui posa sa tête sur l'épaule de son tendre. L'orage grondait de plus en plus fort, & ... ai-je déjà dit qu'elle en avait peur ? Oui ? Flûte, navré, c'est l'âge !


    -Kylian... t'ai-je déjà dit, que l'orage, c'était pas mon copain du tout ?


Un nouveau coup de tonnerre suivit de près d'un éclair se fit entendre, & une certaine Ange de s'aggriper au Vicomte. Ca allait être gai, la cérémonie tiens...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:19



    Et à n’en pas douter, sa duchesse de cousine devait penser que c’était elle qui lui avait voler le médaillon. Hors, non, elle l’avait vraiment trouvée sur la table de la cuisine, lorsqu’elle était entrée. Pourquoi un médaillon se trouverait là ? Peut être tout simplement que Victoire l’a enlevé la veille, épuisée, l’a oubliée sur la table. Enfin qu’importe, il n’était pas temps de résoudre cet énigme… Mais de se préparer.

    La jeune femme se concentre donc sur la chevelure de sa duchesse de cousine… Attrapant une mèche, la tirant légèrement, puis de l’épingler. Et ainsi de suite afin de former un joli chignon.
    Puis son prénom retentit… Son regard se pose alors sur la jolie Victoire, et un sourire vient fendre ses lèvres en voyant la moue boudeuse de sa cousine :


    -Que se passe-t-il Duchesse ?

    Et tout compte fait, elle ne voulait que de l’aide pour ajuster sa robe. Alors la brunette s’exécute, sans mot dire… Jusqu’à ce que le couperet tombe…
    Depuis ces fameux aveux sur l’amour qu’elle pouvait ressentir pour le cousin, elles n’en avaient pas reparler. Rien plus un mot… Préférant certainement oublier.
    Mais en ce jour, certainement du au mariage… La Duchesse ne trouve autre mot à dire que « il me faudra vous trouver rapidement époux… » Et de son cœur qui rate un battement. Elle se mariait, avec un homme que Victoire lui trouverait. Elle ne pouvait refuser… Et puis cela permettrait que les rumeurs la concernant s’estompent.


    -Hummm…

    Rien pas un mot qui sort de ses lèvres. En parler un autre jour, en voila une bien bonne idée…
    Un silence… La brune en profite pour se préparer… Se coiffer, mettre sa robe faites juste pour l’occasion.

    Puis les voila toutes deux à descendre les escaliers, s’engouffrait sous la pluie dans le froid afin de monter dans la voiture qui les attendait. Bien entendu, elle n’avait pas répondu concernant le médaillon… Elles en discuteraient plus tard.

    Installée aux côtés de la duchesse, elle salue le fiancé de cette dernière d’un signe de tête poli, ainsi qu’un joli sourire :


    -Bonjour.

    Puis de laisser son regard passer outre la petite fenêtre de la voiture… Un éclair, un grondement. La brunette se frictionne doucement les bras. Le temps était vraiment maussade pour un jour de mariage… Et l’humeur de la brunette, malgré les sourires, en était exactement de même…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:20



« La jalousie voit tout, excepté ce qui est. »

de Xavier Forneret

Et cela résume parfaitement Balian pour le moment.
Des jours qu'il se dispute avec la Baronne, sa future épouse, sa promise...
Quand Finn était présent à Limoges, il pestait, gromelait, rageait de laisser la Baronne seule en sa présence.. et maintenant qu'il n'était plus, et que la flamboyante avait voulu se rapprocher de lui, bon à cause de cauchemars noctures.. , il avait fini par la repousser.

Il savait qu'il l'appréciait, ne supportant d'ailleurs que très peu la présence d'autres hommes autour d'elle. Mais depuis qu'il avait partagé la même couche "tout habillé, à quoi pensiez vous... " il s'était rendu compte d'autre chose...
Il l'a désirait ! Et çà... çà le perturbait !
Et un montbazon perturbé çà donne un homme chiant, à l'humeur changeante, capable du meilleur, mais surtout du pire, .. l'on pourrait le comparer à une femme ayant ses menstruelles mais en pire évidement. Ses gromellements avaient doublé, sa réserve de bouteille se vidait à vive allure, il démarait au quart de tour et cachait évidement derrière ces manières de rustre et sa méchanceté, un mal être plus que profond.

Mais fierté mal placée oblige.. Il préférait passer pour un rustre plutot que de passer pour un faible. Car oui aimer, le rendait fragile et donc faible.. du moins c'est la conclusion à laquelle il était arrivé et pour laquelle il s'était juré de ne plus jamais aimer, pour ne plus souffrir.
Le mal était fait, mais nul question d'ouvrir les yeux.. non non on continue et on creuse un peu plus...

La veille du mariage au soir

La veille du mariage en taverne, Balian s'était une fois de plus chamaillé avec la Baronne, n'appréciant que très peu qu'elle ait pu demander à son fils quelques jours auparavent si elle pouvait venir accompagnée à son mariage. Pour Balian, cela voulait simplement dire qu'elle ne comptait pas y aller à son bras... trahison que voilà.. Pour la baronne, ce n'était qu'un pavé lancé à Balian pour lui rappeller qu'il ne l'avait pas invitée, mais cela ne lui serait jamais venu à l'esprit étant donné qu'ils sont promis l'un à l'autre.. le brun pensait donc la chose acquise.

Pourtant hier, il s'était décidé à lui rappeller ses devoirs, et de quelle manière.. infâme à coup sur. Nulle émotion, tendresse, sentiment.. rien qu'un devoir.. sur un ton même menacant. Alors qu'il rageait comme un lion perdant le combat pour le titre de mâle de la tribu, au lieu d'exprimer simplement son envie de l'avoir à son bras en cette occasion unique et devant les membres de sa famille, il avait fallu qu'il lui dise :


J'exige que vous soyez à mon bras pour la cérémonie ! C'est la votre devoir.. ou est votre place !

Un ours aurait eu plus de tact...
La baronne semblait pourtant accepter la demande du montbazon mais c'était sans compter sur la venue de la soeur de la rousse, une autre rousse, Amaelle, qui semblait totalement dépourvue d'éducation.
Redoublant d'insultes et remontrences envers Balian, celui-ci n'apprécia que très peu, et la soirée reprit une tournure dramatique.
Piqué à vif, l'hérisson répliqua à son tour, la Baronne préféra s'enfuir pour aller à un banquet mondain, dès lors Balian voulut se venger.

Il se rappella avoir apercut une ravissante femme en taverne. En fait, c'était une servante, celle de Lanceline de Valdesti mais il s'en fichait... A vrai dire il avait une idée derrière la tête et rien que cette idée faisait naître un sourire aux coins des lèvres du Montbazon...

Direction la demeure Valdesti.. L'heure est tardive mais le navet un peu ivre n'en a que faire.. et frappe à la porte par 3 coups.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:20


La veille.

Elle avait flâné dans la ville, évidemment. Qu’auriez-vous voulu qu’elle fasse ? En plus, il avait fait beau, de ces jours comme on n’en fait plus, qui annoncent le mauvais temps.
Elle s’était installée à table alors que Suzane lui avait amené la nourriture. Le soir, elle mangeait toujours peu et simplement, le plus souvent, de la soupe et un peu de pain.
Elle ne s’habituait pas encore à sa nouvelle demeure, elle ne s’était installée véritablement que quelques jours plus tôt.


Mam’zelle, oubliez pas qu’c’est demain…
Non, Suzane. Je sais. Je compte sur toi pour me lever tôt. Je ne tiens pas à arriver en retard.
Bien Mam’zelle.

Bon sang qu’il faisait beau ! Les jours raccourcissaient, le froid s’installait petit à petit, s’insinuant dans les maisons par le moindre interstice, mais le soleil était toujours là.

Quelles nouvelles ?
Faustine est partie dehors, j’crois ben qu’al a décidé d’passer la nuit dans l’froid… Al r’viendra d’main, Mam’zelle.
J’espère. Elle m’a semblée préoccupée, ces derniers jours…
J’crois ben qu’al…

Elle fut interrompue par trois coups. La Balafrée soupira ; elle ne saurait jamais ce qu’avait Faustine en tête.
Elle échangea un regard avec Suzane qui eut un bref soupir et alla ouvrir, avant de revenir accompagnée d’un homme. Line, elle, n’avait pas bougé.


Mam’zelle, c’est M’ssire Balian.

La Valdesti se leva, fit la révérence avec un sourire. Tant pis pour le repas ; de toutes façons, elle n’avait plus faim.

Messer ! Que me vaut l’honneur de votre visite ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:21

Elle est de nouveau partie, et moi je suis là, à m’assurer que tout est en place dans sa nouvelle maison. Je vérifie que tout est propre, que tout est net, que tout brille, que rien ne dépasse. J’aime m’occuper de cela. A Laguian, je ne suis pas seulement la servante, je suis « gouvernante ». Peut-être parce que je suis la préférée de ma Mistra ? Enfin, cela m’embête un peu, je ne m’estime pas supérieure aux autres. Et puis je ne sais pas toujours quoi faire… Enfin, depuis quelques mois, je m’y suis habituée, heureusement. Je regarde dehors, le soir tombe ; ma Lanceline ne va plus tarder. Je m’affaire donc à chauffer la soupe et mettre le tout à table. Elle rentre au moment où je positionne le pain près de l’assiette, s’installe et commence à manger. Je me souviens que demain, elle est de sortie.

Mam’zelle, oubliez pas qu’c’est demain…
Non, Suzane. Je sais. Je compte sur toi pour me lever tôt. Je ne tiens pas à arriver en retard.

Je me tais un instant. Elle compte sur moi, je serais là. J’ajoute un « Bien Mam’zelle » d’une voix douce.
Elle me demande des nouvelles de sa « protégée », que je n’aime pas. Pas vraiment. Elle est un peu bizarre. Mais si ma Mistra l’accepte, je mets un point d’honneur à en faire autant et ne pas montrer mes sentiments.
Je la regarde un instant, pensive. Je me demande à quoi elle pense. Elle n’est pas contente d’être revenue à Limoges, je le sais. Sans qu’elle me le dise, je l’ai compris. Mais cela fait tellement longtemps que je la suis…


J’crois ben qu’al…

Je n’ai pas le temps de finir ma phrase que trois coups secs résonnent dans la maison. J’échange un regard avec ma blonde maîtresse, je soupire et je vais ouvrir. Je ne sais pas qui peut venir nous déranger maintenant. Isabel ? Elle est sûrement en train de manger aussi. Victoire ? Cela m’étonnerait qu’elle passe à l’improviste. Asarine… ? Elle est encore là, je le sais pour l’avoir vue au détour d’une rue, mais… C’est pourquoi je suis assez surprise de voir un homme. Tout d’abord, je ne le reconnais pas. Je le détaille. Ah, mais si, c’est le père d’Euzen, qui va marier Nahysse, qui a joué les entremetteuses entre Eldric et Line. Je le regarde avec méfiance, un peu. Que lui veut-il ? Je fais malgré tout la révérence.

Bonjour !

Puis sans ajouter un mot, je fais demi-tour, l’invitant ainsi à me[ suivre, et je le mène jusqu’à Lanceline.

Mam’zelle, c’est M’ssire Balian.

Et puis je m’efface et vais me poster près de la porte. S’il y a besoin de quelque chose, je suis prête à réagir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:22



"Est ce une partie d'échecs que vous continuez à jouer avec moi? Ou bien prétendez vous sérieusement m'imposer à tout jamais une résignation imbécile à vos emportements?"

Limoges. Le matin des noces. Demeure du cousin Jehan Le Poilu.

Mathilde, la bonne à la cuisse légère, avait passé la matinée à ranger soigneusement les vêtements et les bijoux que la Baronne avait essayé pour les noces puis finalement rejetés.

Une vraie mascarade qui ne connaitrait guère de fin tant que la capricieuse diva ne se déciderait point. Aussi se résignait-elle à camper près de la penderie attendant le bon vouloir de sa maîtresse.

Pour l’heure Johanara prenait un bain, et l’eau tiède et parfumée à la lavande détendait son corps sculptural.

La Baronne laissée aux bons soins d’Yzie, la bonne caressait son ventre rond qui tendait l’étoffe de son tablier avec tendresse.

Mais l’accalmie fut de courte durée…

Pénétrant la chambrée telle une furie, sa dame de compagnie sur les talons, la Baronne renversa une chaise et un vase empli de grands lys tigrés.


Le bâtard ! Le misérable chien ! Le fils de gouge ! Comment ose-t-il m’humilier de la sorte ? Comme une vulgaire fille de rien… Et pour sûr que ce pourceau traite mieux ses catins que sa fiancée…

Mathilde frémit et se recula légèrement, bientôt acculée contre l’ébène de la penderie.

Nombreuses étaient les colères de la Madone, et moult fois son fichu tempérament qu’elle s’imaginait tenir de quelque ancêtre viking, guerrière redoutable et fougueuse aux lourdes tresses battant une croupe incendiaire, la faisait sortir de ses gonds.

Mais ses grands yeux de jade gardaient toujours leur profonde mélancolie et son cœur semblait toujours à deux battements de s’attendrir.

Pas cette fois. L’émeraude emplie de haine fit tressaillir les deux jeunes domestiques blondes.

Sa chevelure de feu roulait sur son corps dénudé et un saint se serait laissé tenter par les charmes que ses dessous osés dévoilaient.

Elle brisa le grand miroir de Venise, avant de s’acharner sur la penderie, un étrange mélange de fureur et de désir éperdu brisait sa voix légèrement rauque :


Que faut-il faire pour qu’il me traite avec les égards qui me sont dus ? Le supplier ? Je jure sur ce qui m’est de plus cher, que je vais le briser ! Il n’en restera rien ! Rien ! Je vais employer ma vie toute entière à faire de la sienne un enfer !

Johanara se saisit d’une robe de satin chatoyant par l’encolure et la déchira rageusement.

Je le hais. J’ai cru l’aimer sentant mon cœur se tordre et souffrir sous les assauts de cette langue de vipère qui ne cesse de me bafouer. Mais je me suis mépris. Aucun émoi ! Mais la froideur implacable d’une haine farouche ! Cessez de me regarder et ramassez tout ce bazar ! Et sortez une bouteille, la garce est de retour.

Un sourire sibyllin étira ses lèvres pleines et grenat, tandis qu’elle proférait ses paroles au cruel goût amer de déception. Et de défaite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:23



[Église nous voilà]

Elle avait reçu l’invitation, non sans un sourire en lisant l’heureuse nouvelle. L’Alouette avait revêtu son habit de Chef de famille, même si du haut de ses vingt printemps et des brouettes, ce titre lui donnait l’impression d’être une vieille matrone. Mais bon, chacun sa croix et il fallait bien la porter. Elle avait mis en attente ses affaires, avait indiqué à son aide de camp de garder son armée au chaud, pendant que la Montbazon irait célébrer un heureux évènement. Ni une, ni deux, la brune avait déposé son charmant fessier dans le carrosse et en avant pour l’aventure.

La comtesse s’était paisiblement endormie jusqu’à l’auberge la plus proche de la célébration. Ouvrant un œil et indiquant à Robert de mener les bagages jusqu’à sa chambre. Les émeraudes de la brune observèrent les alentours tout en ôtant ses gants. Au moins, le temps était clément, ce qui n’était pas un mal.


Robert, je pense que demain je mettrais ma tunique verte. Faites la sortir pour enlever les plis.

Et la brune s’enfonça dans l’auberge, direction le bar pour boire une petite chopine bien méritée. On a beau avoir des terres, on mérite aussi son temps de repos. Robert débarqua peu après sa besogne, affichant son air consterné. L’Alouette amadoua alors la bête avec un verre plein et mousseux, elle y ajouta un papillonnement des paupières pour gagner cette bataille. Après, ce duel de titans, l’Alouette gagna sa chambre pour être fraîche le lendemain.

Le soleil se leva et la Montbazon était déjà sur le pied de guerre, l’habitude de l’armée qui ne voulait pas migrer pendant ses repos. Elle enfila sa tenue verte foncée, coiffa sa longue chevelure dans un chignon simple et se dirigea sur le parvis de l’église, cherchant des têtes connues dans le coin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:25



Après quelques heures de sommeil, Arzur et Medea s'éveillèrent tant bien que mal. Il était temps à présent de se préparer pour aller au mariage. Sans perdre de temps, Arzur se vêtit d'un habit de cérémonie en l'honneur de sa cousine, puis laissa à Medea le temps de se préparer derrière le paravent.

Puis, c'est ensemble qu'ils descendirent au rez-de-chaussée de l'auberge pour se prendre à pied à l'église toute proche...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:26



Malgré le temps exécrable, depuis cette fameuse auberge la plus proche de la célébration, Malone à sa fenêtre voyait la foule s'amasser progressivement sur le parvis. Sans nul doute, les portes seraient ouvertes le temps qu'elle descende.

C'est arrivée en bas, au rythme de celle qui sait que la pluie va ruiner une tenue soignée, qu'elle tomba sur Alandrisse.

Bonjour Alouette !
Il semble que nous ayons toutes deux choisi l'auberge qui nous fera passer le moins de temps possible dehors ... as-tu fait bon voyage ?


Un rapide regard au ciel, l'orage continuait ses déchaînements, l'averse n'allait sans doute pas tarder ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:27



" Cessez de souffler le chaud et le froid. Un jour vous m'appreciez, le lendemain je vous insupporte. J'ai décidé pour vous. Ne me parlez plus."

Limoges. Le matin des noces. Demeure du cousin Jehan Le Poilu

Malgré les suppliques de ses gens, la Baronne semblait bien décidée à se mettre la tête à l’envers. Les bulles pétillaient dans sa gorge et dans l’opale de ses yeux tandis qu’elle se traînait dans la demeure du cousin Jehan, une bouteille à la main et à moitié nue, la soie de son déshabillé flottant derrière son corps voluptueux.

Les mirettes de ses domestiques reflétaient inquiétude et désapprobation. Elle n’oserait tout de même pas se rendre au mariage de son futur-beau-fils avec un coup dans le museau ??

Du pied, la rouquine poussa la porte de la chambrée de son cousin. Le jeune éphèbe dormait encore, enroulé dans les draps de satin, sa chevelure flave éparse sur l’oreille.

Féline, elle se glissa dans la couche du jeune homme avant de faire couler un peu d’alcool sur les lèvres de Nathan.

L’apollon se réveilla, le regard brumeux avant de sourire à sa cousine, légèrement perplexe.


Bonjour vous. Je sais qu’hier je vous ai dit que mon fiancé exigeait ma présence à son bras… Et qu’il vous faudrait vous contenter de l’une de mes cadettes. Mais ce ruffian a changé d’avis. Quelques mots à peine griffonnés sur un vélin pour me prévenir qu’il se rendrait aux noces accompagné d’une autre. Sauvez-moi d’une humiliation publique, j’ai fait nettoyer et brosser votre costume.

Il étouffa un bâillement avant de sourire narquois. Johanara avait toujours des façons charmantes de demander un service… Mais cette fois elle faisait fort, alanguie tout près de lui, le minois suppliant.

Quelques heures plus tard, toute la maisonnée s’affolait. Mathilde brossait les cheveux dorés d’Yzie , Seleys s’occupait de la petite jade qui ne tenait plus en place…

Et la Baronne semblait avoir trouvé une nouvelle camériste…

Les mains autour de la poutre de son grand lit à baldaquins, la chute de rein exquise et dénudée et le dos cambré, elle avait rejeté ses cheveux sur le côté afin de permettre à son cousin de serrer les lacets de son corset à dentelles carminées.


Point de pudeur en ce jour. Johanara ne comptait pourtant point briser ses serments. Elle lui resterait fidèle mais il fallait qu’elle s’en détache quitte à passer pour une ribaude, qu’importe !

Si je faiblis ou que je montre le moindre signe de jalousie ou de tristesse lorsqu’il paradera avec la grue qui l’accompagne, pincez moi fort ! Piquez moi avec une dague même s’il le faut !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:29



~ Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !?! ~

Quelques jours qu'elle était à Limoges. Pas besoin de dire qu'elle détestait la ville. Pas besoin de râler qu'elle aurait adoré entendre la mer à ce moment précis. Le seul qui savait l'appaiser mis à part sa voix à lui. Nope... nulle besoin... A la place, elle devait attendre après sa soeur, son frère et cie. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?! Voilà une belle devise des Cordàs, cette chère famille du sud.


Prologue :


Elle était arrivée plusieurs jours plutôt afin de voir Euzen et de passer un peu de temps avec lui. En quelques jours à peine, elle avait su jauger plusieurs aspect de sa personnalité jusque là interdite par le temps. Hé oui, c'est pas parce qu'on porte le terme de frère ou de soeur que nécessairement on sait tout l'une de l'autre. La relation entre Hélie-Heaven ou celle de Euzen-Heaven était loin d'être similaire. Hélie était son frère jumeau, né de l'union de Castelreng Dict du Cougain et de Kali Sokrates. Tandis qu'Euzen, né de l'union de Balian Montbazon-Navailles et Kali Sokrates. Ils étaient donc tous les trois demi-frère/ demi-soeur par leur défunte mère.

C'était un fait, véridique et vérifiable. Heaven avait cherché, remué et tout déterrer de son passé lorsqu'elle avait su que la femme de son père à l'époque, Oriabel, n'était pas sa vraie mère. Elle en avait voulu... plutôt en voulait toujours à son père de lui avoir caché la vérité. Si son frangin Hélie lui n'en avait pas fait de cas, considérant Bel comme sa véritable mère, il en était rien de sa jumelle. Elle avait aimé la blonde belle-mère bien entendu mais... l'identité bafouée, elle ne pouvait rester enterrer.

Puis était arrivée dans sa vie Euzen dont l'existence avait toujours été tue... Toutes ses années durant, elle n'avait jamais su... chaqu'un vivant dans des comtés presque voisins mais dans le silence le plus secret de leur hérédité. Jusqu'au jour où Père leur annonça le besoin d'aller à une cérémonie importante pour un Montbazon-Navaille et les obligeant Hélie et elle à l'accompagné. Il n'avait eu d'autre choix que de leur révéler la vérité une fois de plus. Si la brune avait détesté son père par le passé, ce sentiment n'avait que renouveller par la nouvelle des plus surprenantes.

Hélie n'avait trouvé à redire que chaque famille a ses secrets, l'indifférent au plus au point. Si proche de Castelreng que rien ne pouvait le toucher. Du moins, Heaven le voyait ainsi. Mais elle... cette petite boule de haine et d'incompréhension n'avait pas vu l'arriver de ce demi-frère de la même intention. Il était la clef... il était son identité... il était tout simplement une partie d'elle que personne ne pouvait lui dévoilé. Castel n'en parlant jamais. Elle avait besoin d'Euzen pour devenir quelqu'un, pour vivre et simplemenr respirer.

C'est ainsi qu'une fois convaincu qu'Euzen était la solution à toutes ses crises d'intentité, elle était venue à Limoges. Les jours avaient passés, presque rien appris sur sa mercenaire de mère. Mais sur cet homme, son frère, chaque jours elle le voyait évoluer dans le monde qui était le sien, l'appréciant un peu plus. Elle avait les questions, il avait les réponses mais, le moment n'étaient pas encore venue de tout exposé. Elle serait patiente se gardant de vivre à ses cotés afin de se rapprocher de la vérité absolue.


Le jour J - Appartement loué par la famille les Cordas.


Et maintenant tous étaient réunis... Castelreng criait du haut des escaliers à ses côtés que Joséphine, l'héritière des Cordas, daigne se dépêcher. Elle mettait toujours des heures à se préparer. Apparemment, Père était accompagnée en ce jour mais Heaven n'avait pas su par qui encore. Et il avait naturellement obligée la petite princesse à être à ses cotés. Mais il semblait que Joé en faisait pas mal à sa tête dernièrement et que Père s'arrachait des cheveux par poignées. Fallait dire qu'avec les femmes, rien n'allait jamais comme il le voulait... que ce soit les femmes de sa couche ou ses propres filles !

Père... nous allons finir par être en retard...

La brune tapait du pieds, poussait des soupires d'impatience depuis de trop longues minutes pour que cela passe inaperçue.

Je sais Heaven... je sais.. Elle le fait exprès. Je suis certain qu'elle le fait exprès. Elle va finir par venir de force et en jupon si cela est nécessaire Tudieu !

Elle esquissa un petit sourire. En deux minutes, il était déjà à cran mais avec une famille comme celle-là, plusieurs le serait pour beaucoup moins. Et où était le frangin ? Hélie avait passé la nuit dehors à n'en pas douter. Mais s'il arrivait en retard... là encore, ça n'allait pas le faire. Heaven avait bien des défaults mais la ponctualité n'en était pas un.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:29



« Un jour cela tournera à une obsession. En attendant, elle m’épuise ! » De Nathan




Nathan avait reçu la meilleure chambre de la maison, de toutes évidences le meilleur ici n’était que le bas de gamme chez lui. Mais il faisait avec voulant éviter les innombrables caprices que sa cousine pourrait lui infliger. Elle avait su le faire rester malgré l’achat d’appartements luxueux dans Limoges. Elle savait y faire avec son cousin, elle le connaissait bien, trop bien et réciproquement.
Il avait une nuit très agité, rentré ivre mort, chose qui ne lui était pas arrivé depuis des mois. Il avait dû être accompagné jusque dans sa chambre par son intendant qui devenait de jours en jours son meilleur ami. Abandonné par le Berry, refuge avait été trouvé chez sa cousine et il s’efforçait de lui faire plaisir tant bien que mal.



Johanara était de ces femmes aux atouts provoquants qualifiés par des délicieuses proportions, il aimait le lui rappeler mais il n’aimait pas qu’elle le lui rappelle. Et c’est ainsi, encore engourdi par une atroce nuit, les yeux fermés, la bouche entre-ouverte qu’un filet de champagne rencontra ses douces lèvres. La réaction ne tarda pas, les yeux s’ouvrirent et il se redressa s’appuyant sur la tête de lit tout en remontant ses draps satinés.



Etait-il encore en train de rêver ou de cauchemarder ? Tout était relatif et seul lui pouvait répondre à cette question. La réponse vint sans tarder juste après les premières paroles de la baronne. Il cauchemardait. Le ton minaudant : «
Bonjour vous. Je sais qu’hier je vous ai dit que mon fiancé exigeait ma présence à son bras… Et qu’il vous faudrait vous contenter de l’une de mes cadettes. Mais ce ruffian a changé d’avis. Quelques mots à peine griffonnés sur un vélin pour me prévenir qu’il se rendrait aux noces accompagné d’une autre. Sauvez-moi d’une humiliation publique, j’ai fait nettoyer et brosser votre costume. » Et c’est ainsi, dans un dédale de pensée que les réactions s’ensuivirent. Tel un jeune puceau il bondit du lit s’enroulant dans les draps il posa son regard vers elle et dit le souffle haletant : « Mais enfin Johanara tu… Je veux dire vous, vous m’avez fait peur ! Quelle idée de me réveiller ainsi. Je suis nu en-dessous, vous allez vous marier je... » Le mal de tête arriva très vite, la gueule de bois en résumé. Se reprenant, calmement il poursuivit : « Vous n’avez donc personne et encore une fois vous me faites appel ! Mais Johanara, je réitère mes propos, vous allez vous marier. Je ne saurais provoquer votre futur. » Il se dirigea vers sa garde-robe et enfila une paire de braies à quelques centaines d’écus. Il se dirigea vers une table et prit une légère pâtisserie et l’engloutit en deux bouchées si ce n’est qu’une. Il murmura « A la crème c’est délicieux… » Puis retourna s’allonger dans l’immensité du lit. Johanara alanguie au bout d’un quart d’heure réussit à le convaincre. Il conclut par : « Johanara, vous me fatiguez, mais soit ! Nous allons nous amuser ! »



Quelques heures plus tard, vêtu impeccablement, coiffé magnifiquement, tout était auguste chez Nathan. Il entra dans les appartements de sa cousine, et vit que les lacets étaient à faire, la nostalgie d’un temps révolu, d’un printemps juvénile Berrichon… Il s’avança délicatement vers elle et commença à lacer avec doigté et délicatesse tout en l’écoutant «
Si je faiblis ou que je montre le moindre signe de jalousie ou de tristesse lorsqu’il paradera avec la grue qui l’accompagne, pincez-moi fort ! Piquez-moi avec une dague même s’il le faut ! » Il ne répondit pas et accéléra le mouvement et dit entre deux laçages : « Je vous préviens Johanara, je ne suis pas dupe, je sais très bien que vous vous servez de moi pour agacer votre fiancé. Et je pense, que lui aussi, le comprendra. Mais une idée a émergé dans votre gracieuse tête il sera donc impossible de la déloger, je le conçois. Donc nous y allons, nous les éblouiront. » Il termina ses paroles en serrant avec vigueur le dernier lacet, et s’efforça à faire un joli nœud. Il la fit tourner, juste pour un plaisir, un plaisir visuel et sourit. Il commença à se diriger vers la porte, retournement sur lui-même et paroles s’ensuivirent : « Une dernière chose Johanara, nous partons dans moins d’une heure. Nous avons un cadeau à offrir à Euzen. Le cadeau sera magnifique et coûtera cher, ma présence ferra moins tâche et ça sera un moyen parmi tant d’autres d’humilier. Maintenant réfléchissez à ce cadeau, il doit être hors du commun. »



La partie ne faisait que de débuter, ce duo qui avait fait les quatre cent coups était doué ! Terriblement doué, connaissait les rouages d’un système social, connaissait les points sensibles. Elle lui avait donné goût à ce spectacle, les simagrées iraient de bon train. Le mariage allait être un terrain de jeu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:30



    [Demeure d'Euzen]


    Depuis plusieurs semaines, Flora logeait chez son cousin Euzen. Depuis que le frère aîné de la jeune MN avait fait son apparition plus précisément. S'attardant dans son lit, Flora repensait à tous les évènements qui s'étaient déroulés depuis sa sortie du couvent et son arrivée à Limoges. Arrivée innocente et encore naïve des choses extérieures au couvent, Flora avait appris de la vie. La famille, les amis, et surtout l'amour. Malheureusement, son fiancé avait disparu et retrouvé totalement défiguré en foret lors d'une battue. Sombrant dans un dépression suite à ce décès, la jolie fleur s'en remettait grace à sa famille et son amie Johanara. Ils l'avaient tous soutenue après cette dure épreuve, maintenant, elle avait de nouveau le moral et redonnait sens à sa vie.

    Fixant le plafond quelques instants, le regard dans le vide, elle eut envie de se rendormir. Mais non. Il ne fallait pas, son cousin se mariait en ce jour, il lui en voudrait surement si elle arrivait en retard. Flora secoua très légèrement la tete et s'assit sur le bord de son lit. Il était temps de se préparer.

    Elle se leva et se dirigea vers son armoire où toutes ses robes étaient rangées. Trop simple, pas assez colorée, trop rouge, pas assez chaude. Ah ! Celle là était parfaite pour l'occasion ! Jolie, chaude et qui ne ferait pas ombrage à la mariée. C'était primordial. Les chausses assorties étaient juste en dessous de la robe choisie.

    Se reculant un peu, Flora enleva sa robe de nuit et mit tout d'abord son corset. Elle le serra tant bien que mal puisqu'elle s'habillait seule. Ceci fait, elle attrapa sa robe et l'enfila. Se regardant dans un miroir, la jolie fleur ajustait la robe, lissa un pli, frotta un peu la fourrure dans laquelle elle se lovait un peu tant elle était douce, et finit par attacher la ceinture.

    L'habillage avait pris une bonne heure, vient ensuite la coiffure. S'asseyant à sa coiffeuse, elle entreprit de brosser ses longs cheveux avant d'en relever une partie en chignon, laissant pendre le reste en jolies boucles. Pour finir le tout, elle accrocha un collier assorti autour de son cou et enfila bas et chausses.

    Une fois prête, elle alla frapper à la porte de Nahysse.


    - Nahysse ? Je suis prête, est-ce que je peux rentrer?

    Attendant quelques instants une réponse, elle alla voir l'un des domestiques, lui demandant de faure préparer le coche afin qu'elles puissent se rendre à l'église. Par un temps de chien pareil, il n'était pas question que les filles se rendent à pied jusque là-bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:31



    « Le mariage peut être un lac orageux, mais le célibat est presque toujours un abreuvoir boueux. »
    Thomas Love Peacock


Le trajet se passa dans le calme, Victoire ne parla plus de l'histoire du médaillon et préféra roucouler contre l'oreille de son fiancé tandis que la voiture les emmenait jusqu'à la Cathédrale. Puis un éclair fendit le ciel, au même instant la portière s'entrebâille et le museau du cocher s'enfile dans l'embrasure.

    Vous voilà arrivés, pas de chance y a de l'orage dans l'air !


Dans un effort surhumain, Victoire se contorsione et se penche sur l'épaule de son fiancé pour lorgner le ciel.La jeune femme écarquille des yeux, et de ses lèvres pincées s'échappe :

    Ah non, hors de question que je sorte par un temps pareil, d'ailleurs personne ne mettrait un chat dehors, et ma robe, avez-vous pensé à ma robe .? Elle m'a coûtée une petite fortune, pas question qu'elle soit souillée au premier pavé foulé.


Agacée elle s'immobilise donc sur son siège, tête haute et droite alors que clignant des yeux comme une hallucinée elle ajoute :

    Mon tendre, vous qui me trouviez sublime, autant que je le reste pour le reste de la journée.


Puis se raclant la gorge à plusieurs reprises avant de continuer d'un air sérieux, sans se démettre de sa tête de mule, son visage se renfrogne dans une expression contrariée, elle haussa les épaules.

    Trouvez-nous donc une solution Elea, en attendant faites comme vous voulez mais moi je reste à l'intérieur. Nous sommes dans la mouise je vous le dis, nous sommes dans la mouise !


La jeune duchesse, la lipe boudeuse, se repositionne alors sur la banquette, comme une poule se tasserait sur son couvoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:32



La semaine précédent cette nuit et le fameux jour, c'est avec acharnement qu'elle avait travaillé.
Un départ pour un long chemin pour eux, une route qui part vers demain pour elle.
Vivre éternellement sa vie avec émoi, elle s'évertuait à se guider ainsi malgré quelques tourments.
Souvenir de cet homme en pierre dans leur domaine, il l'avait hantée, son cadeau se guiderait sur ses souvenirs.
Agenouillée au milieu de ces champs à perte de vue, lieu idéal où la terre semblait propice, humide et malléable.
Son esprit se libère, oisif est l'être quand le coeur est épris d'amour, elle façonne méticuleusement.
Sa richesse n'a pas de faste face à la leur, il ne l'a pas invitée pour recevoir, elle osera à sa façon.
Au bout de quelques heures, son bonheur se lit, un sourire à ses lèvres, elle se relève comme une furie.
Catastrophe, ses pieds dénudés glissent, son menton en prend un coup malgré son réflexe sur ses paumes.
Ses poignets n'ont pas été lésés par la douleur, elle reste allongée sur ce sol sous une grimace.
Elle admire son oeuvre et hoche sa tête par la beauté des corps où elle glisse un doigt raffiné.
Non pas fière de son état déplorable mais de l'accomplissement de son petit chef-d'oeuvre, un rien suffisait à la faire sourire.


Le four de Madissard donnera sa touche finale !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 805

MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   Ven 5 Avr - 17:33



{à l'auberge...]

Papa !!!!! Papa !!!! pourquoi faut que z'mette ça !!! z'veux pas moi ! ze veux mettre les braies !!! ze veux pas être en robe !

Se rappelant de l'épisode douloureux des robes, Abigail refusait tout simplement de ne plus en porter et bien que ce fusse jour de noces, elle ne voulait guère déroger à la règle.

Elle admirait pourtant la tenue que les fées couseuses lui avaient assemblées. Une magnifique étoffe rose, se mariant parfaitement avec le blond de ses cheveux et ses pommettes rosées.

Dernière tentative avant qu'il ne risque ... qu'il ne risque quoi ? se facher ? il n'oserait pas se facher le jour de ses noces. Son père allait se marier, ça allait se faire... devait elle finalement assister à cela... Nahysse était gentille mais Abigail voulait elle d'une mère ... la sienne l'avait abandonné et la blondinette avait la trouille au ventre, une trouille inavouable qu'on l'abandonne de nouveau...

Elle attrapa la robe à contre coeur ...

Bon ... d'accord ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Novembre - [RP-Eglise Limoges] Le mariage est un duo ou un duel*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP] Mariage d'Espoire d'Amilly et Jean Zwyrowsky
» mariage de Mattdu69 et Chrie6768
» 24 Novembre 1456 : Mariage noble de Rosa et de Louis-Hubert
» Mariage Dandolo et Stephandra
» [Niort 1458] Mariage de Messire Emeric et Dame Lisou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ferrassières :: 1460-
Sauter vers: