AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Septembre - [RP] Une libération , ou un déchirement ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange...

avatar

Messages : 6
Age : 20

MessageSujet: Septembre - [RP] Une libération , ou un déchirement ?    Jeu 4 Oct - 17:59

    " -Il y a des présences qui finissent par être plus douloureuses que certains abandons... "


Malheureusement, cette citation était vrai.

La roue du calèche se prend un léger cailloux. Boum, limite si la blonde platine se chope la vitre du carrosse dans la tête. Une légere grimaçe, accompagnée d'une main gantée blanche qui vient caresser là ou ça a tapé. Aiyeuh ! Il arrivera un jour ou elle maudira le manoir de son cousin. Le chemin qui y conduisait était vraiment mal "rangé", on avait de quoi tuer quelqu'un que l'on pouvait détester rien qu'a le faire passer ici !

Les yeux émeraudes de la Montbazon-Navailles se posèrent sur la petite jeune fille sur ses genoux, qui jouait tranquillement avec sa poupée. A peine 1 an, & la petite avait vécu tellement de chose horrible. Ange se plaignait quelques fois de son passé, mais Rose-Alexandra avait vécu bien pire. Elle releva son regard vers le garçon que tenait Marie sur ses genoux. Un sourire étira ses lèvres rosées. Il en était pareil pour lui. A quelques différences près, on aurait pu croire que c'était des jumeaux, mais ça, c'est une autre histoire.

La roue se prend encore un cailloux, & la tête de la blonde platine tape vraiment contre la vitre.


Aïe ! Mais à quand Euzen va t'il refaire ses routes non de non ?!


Se frottant la tête pendant que Marie rigolait, Ange ne pouvait s'empêcher de fixer Rose, & de replonger dans ses pensées. Sa fierté la faisait la détester, mais au fond, la damoiselle de DLC fondait devant cette petite. Souriante, adorable, du haut de sa première année elle était quand même une magnifique petite fille. Mais, le secret qu'elle cachait était tout autre. L'histoire de ses parents en vérité. La mère morte, le père noble & vivant de surcroît mais sûrement bien trop occupée à attraper la syphilis au lieu de reconnaître une demoiselle. Pff. Pathétique qu'était certains noble. Elle s'était d'ailleurs promise avec son double de ne jamais rentrer dans la noblesse, mais ça aussi,c 'est une toute autre histoire.

Le carrosse s'arrêta, & elle n'attendit pas qu'on lui ouvre pour sortir afin d'inspecter les environs & de, doucement, reprendre possession de ses jambes. Bah oui, à toujours restés assise hein, on attrape des fourmis dans les gambettes. Elle s'avança vers la grande grille, qui faisait un peu peur, puis s'adressant aux gardes, ou autre que sais-je.


Bien le bonjour, Ange de Montbazon-Navailles, Damoiselle de Dambenoît-Les-Colombes, cousine du Seigneur des Portes. Je suis venue à sa demande, si vous pouviez m'annoncer aussi ce serait un poil gentil !


Et tout fièrement, la MN resta planter là, droit comme un piquet, les mains gantés sur les hanches, jettant de temps en temps un regard sur la blondinette de Rose qui lui faisait des sourires. Au fond, elle profitait des derniers moment avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie.

avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] Une libération , ou un déchirement ?    Jeu 4 Oct - 20:45

    Un long voyage avait tenu Marie loin de chez elle. Euzen lui avait demandé d'accompagné Ange. Peut etre que Flora n'avait plus besoin de chaperonne. Elle ne savait pas vraiment.

    Certaines péripéties de la jeune Ange avaient finies par lui coller deux enfants à charge. Marie n'était au courant de rien, la seule chose qu'elle savait, c'est que le carrosse dans lequel elle était actuellement, avec le petit garçon sur ses genoux, les menaient tous à la Seigneurie. Chez elle quoi.

    Laissant la blondinette sortir du carrosse avec la petite fille dans les bras, Marie resta dans le carrosse mais se pencha par la fenêtre pour regarder aux grilles du domaine.



    - Bien le bonjour, Ange de Montbazon-Navailles, Damoiselle de Dambenoît-Les-Colombes, cousine du Seigneur des Portes. Je suis venue à sa demande, si vous pouviez m'annoncer aussi ce serait un poil gentil !

    Et ce fut à la... gentille Marie de répondre à la place.

    - Ouvre nous crétin au lieu d'bailler aux corneilles ! Et si t'continues, t'vas en subir les cons'quences !

    Oui, Marie et son frère Thomas étaient en froid. Pourquoi ? Seuls ces deux là et leur père le savait. Une histoire des plus communes. Marie débutait une histoire avec un jeune garçon de son age et son frère les avait surpris. Misère ! Ce dernier est allé tout raconté au père. Et.... ce père leur avait interdit de se revoir et avait fait en sorte de convaincre le maitre des lieux, Euzen, qu'il serait bon que Marie parte en voyage avec la demoiselle... Et on en revient au début de l'histoire. Le retour à la seigneurie des Portes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonyme

avatar

Messages : 8

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] Une libération , ou un déchirement ?    Ven 5 Oct - 10:34



Comme à l’accoutumé, le Perrin seconde génération était en compagnie de son fils ainé pour l’entrainement prêt des grilles. Mais toute son attention n’y était pas … Et pour cause ! La veille, le jeune seigneur l’avait convoqué lui et son épouse pour un entretien après le repars. Le Perrin avait tout d’abord craint une quelconque idioties d’une de leur marmailles qui aurait porté le courroux du Montbazon sur eux mais non. L’entretien n’avait durait que quelques seconde et s’était résumé à ceux-ci :

- Demain, l’une de mes cousines arrivera ici. Comme d’habitude Thomas, vous l’acceuillerait et vous Aline vous préparez une collation. Néanmoins, je souhaiterais que vous soyez tous les deux présents lors de la l’entretiens qui suivra son arrivé. Je ne peux pas vous en dire plus se soir, tenez-vous juste prêt demain et faites bonne figure. Bonne soirée.

Sur ces deux derniers mots, il les avait congédiés, laissant le couple avec la tête remplie de question. Et le soir, une fois couchés, ils avaient veillé tard, faisant mille suppositions plus extravagantes les unes que les autres. S’ils savaient …

Alors quand son ouïe l’avertie de l’arrivée imminente d’un attelage, le Perrin avait ordonné au jeune Leon Jr, neuf sonné, de courir chercher sa tante Eugénie. Lui-même se campa bien dans ces semelles et attendit que les chevaux fussent à l’arrêt pour s’approcher. En quelques secondes, tout le monde fut dehors et le rouquin s’inclina. Et quelle ne fut pas sa surprise de voir l’une de ces sœurs descendre à la suite de la blonde platine. Mais que faisait donc Marie ici ? Un enfant dans les bras qui plus est ? Si la nobliote n’en avait pas porté un aussi, le Perrin aurait eu un arrêt cardiaque à imaginer qu’il puisse être l’enfançon de sa jeune sœur. A peine la demoiselle de Dambeoît-Les-Colombes eut-elle parlé que la petite Perrin y ajouta sa graine, sans laisser le temps à aîné de parler. Certe, le frere et la sœur s’étaient séparer fâché mais de là à se montrer d’une si basse éducation devant se qui semblait être sa nouvelle maitresse … Thomas serra la mâchoire et fronça les sourcils un instant. Puis finalement, il prit le partie d’ignorer superbement sa cadette … pour l’instant, et se tourna vers la platine.


- Le bon jour demoiselle, bienvenue aux Portes. Vous êtes attendu en effet. Ma sœur, Eugénie va vous montrer le chemin jusqu’au salon ou le Seigneur vous recevra. Et si vous désirez, peut-être peut-elle vous décharger de cette enfant le temps qu’elle vous y conduise ? Cela évitera de vous fatiguer.

En effet, la petite rouquine n’avait pas trainée à les rejoindre après que le petit Leon l’eut prévenu. Surement avait-elle attendu à l’entrée de la demeure une grande partie de la matinée … Et alors que le groupe passer devant lui, mener par Eugénie, Thomas stoppa l’avancé de Marie en lui saisissant doucement mais fermement le bras.

- Parlez ainsi d’vant ta Maitresse ! N’as-tu honte de rien ?! Père et Mère t’ont pourtant mieux él’vé qu’ça ! Heureus’ment qu’ils n’sont pas là, Mère aurait eu un arrêt à t’voir t’comporter ainsi, ‘spèce de gourde ! J’espère qu’s’était exceptionnel sinon pour sûr qu’tu gard’ra pas ta place longtemps et faudra pas v’nir pleurer !

Alors il la lacha, lui permettant de rejoindre le reste du convoit. Lui-même attendit quelques minutes avant de quitter les grilles et de rejoindre sa nouvelle épouse aux cuisines.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Septembre - [RP] Une libération , ou un déchirement ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Septembre - [RP] Une libération , ou un déchirement ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite du général De Gaulle à Bruxelles (libération)
» Assassin Creed 3 : Libération
» Assassin's Creed Libération
» Tentatives de libération de la Reine
» Rapport de l'Opération Espoir & Libération

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ferrassières :: 1460-
Sauter vers: