AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Septembre - [RP] ... Silence obligé !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonyme

avatar

Messages : 8

MessageSujet: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Dim 30 Sep - 13:04


Après la prise de possession des Portes par le fils du Seigneur des Ferrassières, il avait été convenue qu'un certain nombre d'enfant et petit enfant de Mathilde et Léon le suivrait dans sa nouvelle demeure. Thomas avait promu garde aux grilles et sa seconde femme, Aline, avait pris possession des cuisines. Les trois enfants, du premier mariage de Thomas avec feue la pauvre Berthe, avait ou aurait chacun une place ici. Leon Jr, nommait ainsi en l'honneur de son grand-père, apprenait à être un page performant et Alice aidait sa mère au fourneau. Simon, du haut de ces quatre ans ne pouvait pas encore grand chose, mais il prendrait certainement la place de son frère aîné quand celui-ci aurait atteint l'age de devenir garde comme leur père et grand-père.

Et Eugénie, elle, avait suivit son frère, sa belle-soeur et ces neveux, pour devenir servante. Cet avenir de l'effrayait pas, sa mère lui avait tout appris et elle n'avait rien connue d'autre. Mais vivre loin de ces parents et de tout se qu'elle avait connue jusque là, si. Son bourru de père lui manquait. Sa criarde de mère lui manquait. Benoit, son farceur de frère, lui manquait. Certes, dès qu'un peu de temps libre se présentait, elle jouait avec les jumeaux. Alice et Leon Jr n'avaient que neuf ans, soit trois ans de moins qu'elle mais ... ils étaient que ces neveux, pas ses frères ... Puis à onze ans vous êtes encore un enfant et à douze, on vous dit presque adulte. Elle en était fière et peinait à la fois. C'était bien d'être petit quand même ... Mais elle avait bien compris que depuis que son premier sang avait couler, elle n'était plus une enfant. Berthe avait été très claire là-dessus.


- Tu ne tresseras plus tes cheveux maintenant, tu les voileras. Et tes jupes devront cacher tes chevilles, les hommes ne doivent plus les voir. Compris ?

Elle aimait bien sa belle-soeur, Eugènie, car elle était se qui se rapprochait le plus d'une figure maternelle maintenant qu'elle était loin de sa mère. Mais, la porte du salon en vu, la jeune fille due sortir de ces pensées. Son frère lui avait confier la tache de conduire leur visiteur jusque là, tandis que Léon Jr allait prévenir le maître des lieux. Une fois la porte grande ouverte, la jeune fille s'effaça pour laisser l'homme, pas tellement plus vieux qu'elle mais tout aussi roux, entrer.

- Messire Euzen ne devrait plus tarder, prenez place, je vais vous chercher de quoi vous restaurer ...

Petite révérence pour le saluer et elle s'éclipsa en vérifiant que son fichu tenait bien sur le haut de son crâne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander d'Emerask

avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Dim 30 Sep - 14:05

Après avoir confié son cheval au garde, le rouquin suivit la jeune fille qu'on lui avait désignée jusqu'au salon où devrait attendre son hôte.
Il se demanda si la petite servante avait été choisie exprès pour le recevoir, sachant qu'il aimait particulièrement les rousses. Il se plaisait à la regarder dans le dédale des couloirs, mais bien qu'il ne soit pas tellement plus âgé qu'elle, il préférait les femmes un rien plus âgées que lui...
Il cessa de la dévisager et prit place dans le salon en attendant qu'entre le maître des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 809

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Dim 30 Sep - 14:40

Trois coups à la porte avait prévenu le Corniaud de l'entrée imminente du petit Leon Jr. Il aimait bien se gosse car il avait l'esprit vif, la répartie facile et le franc parlé de tous les Perrin.

- M'sire, y'a vot'e invité qu'est là ! 'génie l'a m'né dans l'salon.
- Merci Leon, file rejoindre ton père maintenant.
- 'cord !

Il n'en fallu pas plus que pour le gamin sorti du champ de vision du Navailles. D'un mouvement souple, il se leva après avoir refermer le registre qu'il était en train de consulter et quitta la bibliothèque. Il lui faudrait revoir la taxe du guet. Mais plus tard, pour l'instant, une autre affaire réclamait son attention. Et quelle affaires ! Quelques jours auparavant, à Limoge, il avait eu une brève conversation avec Alexander, le fils aîné d'une baronne folle. Il connaissait un peu le bougre mais connaissait surtout l'attirance que la sauvage éprouvait pour lui. Dans les premiers tant, cela ne lui avait guère plus et il avait tout bonnement interdit à Salva de le revoir. Une esclave n'a qu'un seul maître ! Mais la vrai raison était qu'il supportait mal de voir une jeune femme qu'il avait autant désirer, se détourner de lui ... Puis la vérité avait éclaté, exacerbant au possible la colère du Montbazon. Comment avait-elle pu ... ? Comment osait-elle ...? Dans le tréfonds de son esprit, il savait que la sauvage n'était pas plus à blâmer que lui-même. Un enfant, ça se conçoit à deux. Mais le borgne avait besoin de trouver un responsable et dans le cas présent, se fut la rousse. Alors, quand semi-berrichon-auvergnat lui avait soumis l'idée à demi-mot de lui racheter Salva, le Navailles n'avait pas émis de protestation et rendez vous fut pris sur ces terres.

Le seul grain de sable de cette équation était l'enfant. Qu'importe les situations, le Corniaud n'arrivait pas à se figurer de le voir grandir ailleurs, qu'ici prêt de lui. Cet enfant était le sien ! Qu'importe qu'il n'eu pas voulu croire la captive dans un premier temps, l'espagnol avait finit par lui faire entendre raison et à présent, il n'en démordait pas. Cet enfant était un Montbazon et grandirait parmi ceux portant son nom ! Il n'avait encore rien dit à sa Muse, il le ferait quand tout ceux-ci serait réglé. Mais, pour avoir déjà évoquer l'idée avec elle, il savait qu'elle tolérerait se bâtard sous leur toit. Oui mais s'il vendait la mère alors que l'enfant n'avait pas encore vu le jour, comment faire pour que se désir se réalise ? C'est suite aux réflexions que cette question avait entraîné que le borgne avait finit par trouver une solution. Il ne doutait guère du fait qu'Alexander refuse son idée quand à la sauvage, grand bien lui face, elle n'aurait pas son mot à dire. Elle n'avait pas due s'enticher d'un autre, tant pis pour elle !

C'est sur ces pensées que le blond pénétra dans le salon et s'avança pour saluer son invité.


- Alexander, bienvenu aux Portes. Votre voyage fut bon ?

D'abord les politesses, ils attaqueraient les négociations plus tard. A sa suite, Eugénie revient, chargé d'une plateau garnit d'une bouteille d'Armagnac, de deux verres déjà remplie et des quelques sucreries. Quand elle fut à leur hauteur, le Montbazon tendit le premier verre au rouquin avant de se saisir du siens.

- Merci Eugénie. Pose tout ceux-ci sur la table et referme la porte derrière toi que personne ne nous dérange.

Après l'avoir congédié, il leva son verre en direction du berrichon.

- A votre venue.


_________________


Dernière édition par Euzen le Dim 30 Sep - 15:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander d'Emerask

avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Dim 30 Sep - 14:57

La servante s'étant éclipsée, le rouquin se détendit enfin et ôté son grand manteau, rabattu son capuchon, dévoilant ainsi sa rousseur éclatante.
Il connaissait assez peu Euzen, finalement, aussi, il était quelque peu mal à l'aise, surtout que son invitation avait pour but de sceller l'avenir de Catherine, la flamboyante rousse qui était folle de lui.

"Oui, j'ai voyagé sans encombres, fort heureusement. Merci."

Il prit ensuite le verre d'Armagnac qui lui était tendu et trinqua avec le blond.
Le délicieux breuvage fut avalé d'une traite, ce qui mit immédiatement le rouquin dans de bonnes dispositions pour discuter.
Il reposa son verre et prit la parole.


"Et bien, venons en au fait, vous êtes donc d'accord de me céder Catherine ce jour, puis-je savoir quelles en sont les conditions?"

Ce n'est pas tellement l'impatience ni l'empressement, mais il n'avait pas envie de s'éterniser ici, pas cette fois-ci du moins. Les circonstances étaient suffisamment particulières et il n'avait pas envie d'être reconnu ni questionné au sujet de sa présence en ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 809

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Dim 30 Sep - 15:29

La tenue vestimentaire et l'empressement de jeune rouquin étira les lèvres du Corniaud d'un demi sourire. Il ne semblait pas dès plus à l'aise et ce n'était guère surprenant. Après tout, ce n'est pas tout les jours que l'ont faisait l'acquisition d'une esclave surtout à quatorze ans. L'image de la baronne en train d'apprendre la nouvelle, faillit arracher un rire au blond mais il se contient, avec difficulté mais il réussit.

- Détendez vous Alexander, tout ceux que vous croiserez ici sont à mon service, leur fidélité est assuré.

Bien, maintenant que s'était dit, ils pouvaient attaquer les choses sérieuses. Mais avant, il but une nouvelle gorgée du liquide ambré. Il aimait la brûlure qu'il provoquait en s'écoulant dans sa gorge et l’apaisement qui suivait quelques instant plus tard quand l'alcool passait dans son sang.

- J'accepte en effet mais les conditions que j'aurais ne pourrons pas être négociées. C'est à prendre ou à laisser.

Pour appuyer ces propos, il laissa planer un instant de silence qui lui permis de boire de nouveau.

- Vous n'êtes sans ignorer son état et, quand bien même elle ne vous l'aurait pas dit, à quatre mois passé, il est à présent bien visible. Mes seules exigences porterons sur cet enfant. Personne ne devra savoir que j'en suis le père. Si vous avez l'intention d'emmener Salva hors de Limoge, vous devrez être de retour en ville au début de son huitième mois et y attendre sa délivrance. Libre à vous ensuite de repartir mais l'enfant, lui me sera confier et restera prêt de moi. A tous ceux qui auront vu Salva grosse, il devra être dit que l'enfant est mort. Ah et se sera à vous d'annoncer à la sauvage, qu'elle devra renoncer au petit.

Car non, ces conditions, il ne les avait pas encore annoncer à la rouquine. Nouvelle pause, nouvelle gorgée.

- Et pour finir, j'exige que cet arrangement soit écrit et signé par vous, ici même. Si l'une de ces conditions n'est pas respecté, vous me devrez, en plus de l'enfant, le prix que sa mère m'a coûté. Cela vous convient-il ?

Se laissant aller dans le fond de son siège, il croisa les jambes et termina son verre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander d'Emerask

avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Dim 30 Sep - 16:46

Faisant confiance à son hôte, le rouquin se détendit, il hocha la tête à l'énoncé de chaque condition, puis il réfléchit avant de répondre.

"Très bien, pour l'enfant, aucun souci, je ne voulais pas m'en encombrer de toutes façons. Il n'est pas question que j'amène un bâtard en rendant visite à ma future épouse."

Il esquissa un léger sourire, puis reprit.

"Je tâcherai de lui annoncer cette condition en la ménageant, il ne faudrait pas qu'elle fasse une fausse couche, étant donné que vous semblez tenir à cet enfant.
Cependant, je n'aime pas mentir, il faudra que je passe outre mes principes mais j'aimerais demander pour Catherine le droit de lui rendre visite de temps à autres.
Bien sûr il lui sera interdit de révéler qui elle est à l'enfant.
Pour le reste, je suis d'accord. Que tout ceci soit acté et conservé au secret. Personne ne doit jamais voir ce parchemin ni en avoir connaissance."


Après avoir adressé ses revendications, il sourit poliment à Euzen et attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 809

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Dim 30 Sep - 17:41

Posément, le Corniaud écouta son invité. Les coudes sur les accoudoirs, les doigts croisés devant sa bouche, un demi-sourire sur les lèvres, il savourait le moment. Le rouquin acceptait ces conditions ? Parfait. Mais se fut rapidement au berrichon de poser les siennes, enfin la sienne. Le pouce droit jouant sur sur la première phalange de son index gauche, trahissant sa reflexion, le borgne prit quelques seconde avant de répondre.

- Un droit de visite ... Hum ... Tant qu'il restera occasionnel, pourquoi pas. Mais vous lui dirait que si un mot, ou un simple sous-entendu, est dit pouvant révéler la vérité à quiconque ou à l'enfant alors elle perdra se droit et il ne lui sera plus permis de l'approcher, ni même de le voir même de loin.

Saisissant la bouteille, il remplit les deux verres à présent vide.

- En se qui concerne le document, il restera en lieu sur. Ici, à Limoge, chez mon père, ailleurs ... Peut-être le garderais-je toujours sur moi, je ne sais encore. Et, hors mis vous et moi, seule ma future épouse en aura connaissance. Sait-on jamais, s'il m'arrivait malheur d'ici les quatre prochains mois, mieux vaut qu'elle sache à quoi s'attendre. Ah et sachez qu'une fois que l'enfant me sera remis, j'accepte de brûler le document, cet arrangement vous convient-il ?

Esquissant un sourire, il but une nouvelle gorgée avant de se lever.

- Bien, je crois que l'essentielle a été dit. S'approchant d'un guéridon, il saisit un vélin posait là. Je me suis permis, avant votre arrivé, d’ébaucher un exemple de contrat, afin de ne pas perdre de temps. S'il vous convient, vous n'aurez qu'à le recopier, compléter les informations manquante et le signer. Tenez. Il lui tendit le parchemin. Tout le nécessaire d'écrire est sur la table, servez vous.

    Citation :
    Moi, [nom complet et titre], pour prendre pleine et entière possession de la dénommée Catherine dite Salva, domestique assujetti à Sire Euzen de Montbazon-Navailles, m’engage remettre au Seigneur des Portes, l’enfant que ladite Catherine porte actuellement en son sein et ceux depuis quatre mois passés.

    Pour cela, je m’engage à revenir en la ville de Limoge, en compagnie de Catherine, à l’aube de son huitième mois de gestation et d’y attendre sa mise bas.

    De même, je m’engage, en mon nom, en celui de Catherine et sur mon honneur, à ce que ne soit jamais révélée l’identité du père de l’enfant et ceux avant et après la naissance de ce dernier.

    Enfin, je m’engage, au nom de Catherine, à renoncer à tout droit sur l’enfant à naitre et à annoncer, à tous ceux qui l’auront connu grosse, que l’enfant a rejoint le Très-Haut avant même d’avoir insufflé son premier souffle.

    Sous peine de quoi, si l’une des conditions énumérer ci-dessus, n’est pas respecté, j’accepte de remettre l’enfant à naître à Euzen de Montbazon-Navailles et de le dédommager, à l’écu prêt, de la sommes qu’il a déboursé pour acquérir Catherine.

    [Nom complet + titre + Signature]


    Fait en la Seigneurie des Portes, le 30ème jour du mois de Septembre 1460



Reprenant son verre, il s'éloigna alors du rouquin, le laissant à sa lecture et réflexion, et se posta devant l'une des fenêtres de la pièces. Il pouvait donné l'impression de n'avoir que faire de se séparer de la rousse et lui-même tentait de s'en convaincre, quitte à mentir à soit-même, s'était mieux ainsi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander d'Emerask

avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Lun 1 Oct - 9:17

Le rouquin parcourut le vélin à la recherche de petits caractères, sait on jamais...
Euzen lui tournait le dos, regardant au dehors, lui laissant tout le temps pour lire et réfléchir.
Mais il n'y avait rien à redire au contrat, aussi le rouquin apposa sa signature.


"Voilà, j'ai signé, l'affaire est donc entendue." Si ça ne vous gène pas, je voudrais repartir au plus vite avec elle..."



    Citation :
    Moi, Alexander Romaric d'Emerask, pour prendre pleine et entière possession de la dénommée Catherine dite Salva, domestique assujetti à Sire Euzen de Montbazon-Navailles, m’engage remettre au Seigneur des Portes, l’enfant que ladite Catherine porte actuellement en son sein et ceux depuis quatre mois passés.

    Pour cela, je m’engage à revenir en la ville de Limoge, en compagnie de Catherine, à l’aube de son huitième mois de gestation et d’y attendre sa mise bas.

    De même, je m’engage, en mon nom, en celui de Catherine et sur mon honneur, à ce que ne soit jamais révélée l’identité du père de l’enfant et ceux avant et après la naissance de ce dernier.

    Enfin, je m’engage, au nom de Catherine, à renoncer à tout droit sur l’enfant à naitre et à annoncer, à tous ceux qui l’auront connu grosse, que l’enfant a rejoint le Très-Haut avant même d’avoir insufflé son premier souffle.

    Sous peine de quoi, si l’une des conditions énumérer ci-dessus, n’est pas respecté, j’accepte de remettre l’enfant à naître à Euzen de Montbazon-Navailles et de le dédommager, à l’écu prêt, de la sommes qu’il a déboursé pour acquérir Catherine.

    Alexander Romaric d'Emerask



    Fait en la Seigneurie des Portes, le 30ème jour du mois de Septembre 1460




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 809

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Lun 1 Oct - 9:49

... j'ai signé, l'affaire est donc entendue. ...

Parfait !

... Si ça ne vous gène pas, je voudrais repartir au plus vite avec elle ...

Hum ... Il s'y était attendu, à se pincement dans la poitrine, à ces quelques secondes de malaise où il n'était plus très sûr de vouloir que tout cela arrive ... Ou l'idée de faire marche arrière lui vint ... Cette fois, s'était pour de bon, la sauvage partirait. S'était déjà arrivé à deux reprise, de longues semaines ou seulement quelques jours, mais jamais de son fait à lui et toujours il avait espéré qu'elle revienne. Mais cette fois, elle ne reviendrait pas. Il s'en débarrassait comme on le faisait d'un vieux meuble ou d'un animal devenu trop encombrant. La découverte de l'attirance de la rousse pour le semi-berrichon, le borgne l'avait vécu comme une trahison et depuis la simple vue de la jeune femme le répugnait.

Alors lentement il se reprit. Longue inspiration. Le verre se vide d'un trait. On dessert les poings, on dessert la mâchoire et on se retourne, un sourire affable sur les lèvres.


- Bien sur, je l'envoie chercher tout de suite. Se tournant vers la porte derrière laquelle il savait que la petite bonne attendait. Eugènie ! Va donc nous chercher Salva.

Sans attendre et avant que quiconque n'est pu revenir dans la pièce, le Montbazon récupèra les deux contrats. Le signé il le plia et le glissa à l’intérieur de son mantel, quand au brouillon, il le froissa avant de le jeter dans l'âtre. Quelques braises y rougeoyaient encore, vestige du dernier feu qui y avait allumé, à leur contact, la boule de vélin ne mis que quelques seconde à flamber.

Oui, l'affaire était réglé ...

_________________


Dernière édition par Euzen le Lun 1 Oct - 10:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine_Salvaje

avatar

Messages : 7

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Lun 1 Oct - 10:38

Catherine était occupé à préparer le repas en cuisine avec la cuisinière, elle aimait à apprendre d'elle et d’ailleurs elle s'entendait plus que bien avec celle-ci. Ca l"amusait de cuisiner, elle était même fière en voyant le blond manger ses bons petits plats.

Le blond...

Elle l'a aimé cet homme qui l'a sauvée d'un destin funeste, oui mais elle ne lui à jamais pardonné d'avoir remplacé, effacé, détruit tout ce qu'elle ressentait pour lui en allant avec Nahysse. Elle n'a jamais compris pourquoi il lui à préféré une noble, et ce qu'elle avait de plus qu'elle mis à part l'argent, oui ça la rendait malade. Chaque fois qu'elle le voyait, qu'elle croisait son regard elle avait envie de vomir sans vraiment savoir pourquoi.

La petite Eugenie rentra alors dans la cuisine, on la demandait dans le salon, c'est tout ce que la rouquine eu droit comme explication. Elle lança alors un regard doux vers la cuisinière, déposant un léger baiser sur sa joue elle fila au salon. Sa longue robe verte traînant sur le sol à chacun de ses pas. Elle était la seule à ne pas se couvrir les cheveux, et sa flamboyante chevelure éparse cascadait dans son dos vaporeusement, puis retombait comme un voile devant sa poitrine ferme et mise en valeur par le corset serré qu'elle portait en permanence.

La porte de la salle devant les prunelles émeraudes fut poussée par la dextre laiteuse, ce n'est qu'une fois entrée qu'elle se figea en reconnaissant le rouquin. Elle se mordilla la lippe inférieure en le fixant avec douceur, presque de l 'amour au final.

Un,deux, trois pas...

La voila maintenant debout prés du blond, il semble si sombre depuis qu'elle lui à avoué aimer Alex, si froid, si distant, peu être qu'il ne l'a jamais aimée tout simplement. Elle aurait tout donné pour lui, jusqu’à vendre son âme au diable pour sa personne, elle se serait damnée pour lui mais le destin en à décidé bien autrement...

La voix se fit grave, suave, presque tremblante alors qu'elle se demandait pourquoi le Alexander était présent dans la maison du petit maître, elle tourna alors les prunelles vers celui ci, se focalisant sur son regard vairon elle souffla doucement:

- Vous m'avez faites appeler messire Euzen?

Oui, dit moi Euzen pourquoi tu m'appelle? Qu'a tu encore inventé pour moi? Que fait-il ici? Dit moi Euzen pourquoi n'ai-je pas le droit de maîtriser mon destin?

Qui le peu d' ailleurs? Surement pas la sauvage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 809

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Lun 1 Oct - 11:07

D'ou venait-elle pour arriver si vite ?

La réponse, il la trouva dans la légère trace blanche qui lui barrait là joue. De la farine. Encore une fois, la sauvage avait dû passer une partie de la matinée avec Aline. Depuis leur installation ici, cela arrivait souvent. Est-ce par habitude ou par simple envie de la toucher ? Il ne sut ... Mais toujours est-il qu'il esquissa un geste dans l'intention d'effacer cette trace du bout du pouce. Bon Dieu mais que faisait-il ?! Se reprenant à temps, il stoppa son mouvement sans l'effleurer et laissa son bras retomber. Elle allait partir ... Quelques seconde, il la détailla. Du vert ... Sa couleur favorite. Un point qu'ils avaient en commun. Un corset ... Silencieusement, il maudit cet accessoire féminin qui, non content de relever le charme des femmes qui le portait, servait également à dissimuler l'état de la sauvage. Pourquoi aurait-il voulu le voir se léger renflement ? Pour rendre la situation réelle ? Palpable ? Possible ... Ou peut-être est-ce pour se rappeler que, bien que le roux la possédait désormais, c'était lui qui l'avait eu le premier ...

Morte couille ! Reprends toi !

Pour cela, il resta silencieux de longue seconde après la question de la sauvage et se détourna même d'elle, rejoignant la console pour se servir un nouveau verre qu'il le vider tout aussi vite. Pourquoi est-ce si dur finalement ? Ca n'aurait pas dû l'être ... Elle n'était rien ! Rien ! Rien ! C'est du moins se qu'il tentait de croire ... Mais étrangement, le seul réconfort qu'il trouva fut dans la pensée de l'enfant qu'elle dissimulait en son sein. Cet enfant, dans quelques mois, verrais le jour et serait à lui.

Oui, grace à lui, c'est une petite part d'elle qu'il garderait ...


- Va préparer tes affaires, tu pars dans l'heure.

Sa ton était posé mais froid. Il ne devait rien laisser paraître ...

_________________


Dernière édition par Euzen le Jeu 4 Oct - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine_Salvaje

avatar

Messages : 7

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Lun 1 Oct - 11:33

Elle attendait la que l'ordre soit donné, sa main glissée doucement sur ce ventre rond qu'elle dissimulait comme elle pouvait. Pourtant on pouvait voir un léger renflement à travers le tissus, témoin que oui elle était bien grosse. Sa main caressa le ventre dans un geste lent et doux, ici elle n'avait pas à le cacher, ici elle pouvait aimer son enfant comme elle le désirait.

Ses prunelles emeraudes fixaient toujours le blond, qu'il était beau, il leva al main vers elle manquant de l'effleurer, cela faisait si longtemps qu'il ne l'avait pas touchée, ni même regardée. Elle sentie son ventre se tordre , les pupilles brillantes, presque implorantes.

Continue...t'arrête pas...ça fait si longtemps...Euzen

Mais il stoppa son geste, elle sentie alors une boule lui nouer la gorge, elle lui faisait honte, il se refusait à la toucher, même à la regarder pensa t-elle lorsqu'il se detourna pour aller se servir un verre. Elle grimaça et baissa ses prunelles claires sur le sol.

Fuit encore...tu es si lâche que tu n'assume même pas le fait de ne jamais m'avoir aimé

- Va préparer tes affaires, tu pars dans l'heure.

Les mots sont bien plus violents que les gestes, il dit ça d'un ton tellement froid, tellement cruel que la rouquine s'effondra. Reprenant appuie sur le siège, n'est ce pas ce qu'elle à toujours voulut? Etre libre de partir avec le rouquin? Alors pourquoi cette douleur au coeur? Pourquoi cette rage au corps et se ventre qui se tord? Pourquoi avoir mal ?!

Pourquoi? Es tu si lâche que ça?

Elle tente de parler, sa gorge se noue, son regard se tourne vers le rouquin puis sur le blond, elle à mal , terriblement mal, ce n'est pas normal non? Elle pensait l'avoir oublié, avoir tiré un trait sur le passé, il ne l'aimera jamais, peu être même qu'il ne l'a jamais aimé, et maintenant quoi , il la jette comme une malpropre, il l'a eu dans son lit et ça lui suffit? La rage se fait plus puissante encore, elle parvient enfin à parler, mais c'est un flot de mot qui sort alors qu'elle fond en larmes, surement que le rouquin le prendra mal, mais il la connait, il comprendra.

- Vous...vous me jetez ainsi? Sans un regard, sans un mot de plus , sans une attention? Je porte votre enfant et vous vous en moquez...vous ne m'avez jamais aimé, tout ce que vous vouliez c'est m'avoir dans votre lit! Je vous aurait tout donné, je vous ai aimé au point d'en mourir de douleur quand Madame est arrivée je vous...je vous DÉTESTE!

Elle se retourna alors vers le rouquin, puis le blond, le rouquin à nouveau et se décida à rejoindre celui ci, glissant au sol assise alors qu'elle tenait son ventre. Mais la douleur qu'elle ressentait la, ce n’était pas dut à sa grossesse, mais bien à la peine qui venait de faire exploser son coeur en morceau...

Pourquoi Euzen? Le coeur à ses raisons que la raison ignore et moi...moi je saigne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander d'Emerask

avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Lun 1 Oct - 12:14

Le rouquin se mit à sourire joyeusement en voyant entrer la Flamboyante Catherine.
Il s'attendait à la voir heureuse d'enfin venir avec lui, officiellement, ne plus devoir se cacher lorsqu'ils étaient ensemble.
Au lieu de ça, elle vacillait, chancelait, puis se jeta au sol et enfin explosa en crise de larmes et un flot verbal.

Alex détourna le regard, cherchant un objet sur lequel se concentrer tandis qu'elle faisait étalage de sa relation passée avec le Blond.
Il était surpris, décontenancé, un peu déçu que ça ne se soit pas passé comme il le croyait.
Sans compter qu'il faudrait encore lui annoncer les conditions d'Euzen.

Tout à coup, le voyage du retour s'annonçait beaucoup moins joyeux...

Il posa les mains sur les épaules de Catherine, essayant de la rassurer au mieux et de l'apaiser.


Allez, lève toi, Catherine, nous partons... Tu pourras revenir de temps en temps voir... les gens que tu voudras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euzen
Admin


Messages : 809

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Lun 1 Oct - 12:48

Tu me déteste ? C'est mieux ... Il le faut, oui. Déteste-moi ainsi je pourrais en faire autant et tout sera claire ... Pas de remord, pas de regret ...

Mais malgré son indifférence affichait, les paroles de la rousse l'avait blessé. Comment en étaient-ils arrivé là ? Excellente question ... Finalement, il ne l'avait que peu touché si l'on comparer le nombre de fois au temps qu'elle avait vécu après de lui. Longtemps, il avait résisté au désir qu'il avait d'elle et y avait finalement céder jusqu'au jour où elle a fuit pour la première fois, ne revenant que de longues semaines plus tard, en piteux état. Elle était partie ? Elle en avait aimé un autre ? Encore un ? Qu'elle aille au diable ! Et si elle n'avait pas été blessé à son retour, c'est certainement là qu'il l'aurait envoyé.

Depuis ça, ça répugnance l'avait tenu loin d'elle. S'être vu supplanté par le premier venu l'avait rebuté, il n'arrivait plus à la toucher. Peut-être aurait-il pu passer outre avec le temps, si elle s'était tenue tranquille mais non. Il avait fallut qu'elle parte de nouveau pour mieux revenir le tourmenté en lui avouant son attirance pour le rouquin ... Cette garce ce jouait de lui ! Elle se jouait d'eux tous ! Les rousses ont le Sans Nom dans le corps ? Avec elle, il l'aurait presque cru. Qu'elle parte donc avec son semi-berrichon ! Si un gamin de quatorze ans était capable de la contenté, grand bien lui face, qu'elle dégage !

Ces doigts sur son verre étaient crispé, ces jointures s'étaient faites blanches. Et l'oeil, qui jusqu'ici n'était que glace, brûlait de rage à présent.


- Je n'ai jamais prétendu t'aimais en effet, combien de fois te l'ai-je dis ? Tu as cru que cela pouvait être autrement ? Alors je ne sais pas si je croire folle ou stupide. Quand à mon lit, dois-je te rappeler tes supplications pour y entrer ? Les minauderies pour me faire céder ? Tu voulais que je sois ton premier, ça été le cas alors de quoi viens tu te plaindre à présent ? Et tu dis m'avoir aimé ? Oui bien sur ... Si la fuite avec un autre homme est pour toi une preuve d'amour alors oui, en effet du m'a aimé à t'en damner !

Tournant le regarde vers Alexandre.

- Car oui, il faut que vous le sachiez, vous n'êtes pas le premier pour qui elle a désirer me quitter. Vous n'êtes que le second à dire vrai. Voyez quel grand coeur elle peut avoir, en quelques mois, nous sommes déjà trois !

Un dernier regard furieux sur la rousse avant de se diriger vers la porte, il lança sur le pas de cette dernière.

- Soyez parti dans une heure !

Et il disparu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander d'Emerask

avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Lun 1 Oct - 13:44

Euzen était devenu hautain, froid, insultant, même mais Alex lui passa ce moment d'égarement, un peu désolé de lui voler celle à qui il ne semblait pourtant pas tenir. Son comportement était en train de démontrer le contraire.
Bien vite, il se retira en posant un ultimatum. Partir dans l'heure.
Bien sûr qu'ils seraient partis, ils n'avaient plus rien à faire là, l'affaire était réglée, entendue, cependant, les larmes n'avaient pas fini de couler.

Il remit son manteau, et son capuchon, aussi discret pour sortir que pour entrer, il pria Catherine de prendre ses affaires, si elle en avait, et de faire vite. Il avait hâte de rentrer, de s'occuper d'elle, de la découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine_Salvaje

avatar

Messages : 7

MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   Dim 21 Oct - 16:53

Les mots peuvent parfois être bien plus blessant que le gestes, elle aurait surement préféré à cet instant prendre une gifle, un coup puissant, même qu'il l'assomme eu été moins dur que ce qu'il lui balança au visage. Si il savait ne serrait ce que le quart de ce qu'elle à vécu, si il pouvait avoir le moindre aperçu de ce que Lorenzo lui à fait vivre. Elle aurait donné n'importe quoi pour qu'il sache la vérité, mais elle avait peur à l' époque, terriblement peur.

Si tu savais Euzen combien j'ai souffert de te quitter, te fuir lâchement mais...

Oui elle en à souffert mais elle est revenue, des qu'elle à sut que Lorenzo avait fuit elle est revenue, mais il était trop tard, il ne l'aimait déjà plus, il avait changé, il était trahis, détruit, sombre et distant. Tout était fichu maintenant, même des amis ils ne le seront probablement jamais , ainsi va la vie.

Et pourtant, pourtant je t'ai tellement aimée!

Elle se releva alors souplement, le regardant lui lancer sa rage au visage, elle détourna ses émeraude sur Alex lui caressant la main avec douceur, peu être que lorsqu'elle lui expliquera il comprendra, oui Alex comprendra lui, il n'avait pas la colère en lui pas comme le blond, lui apprendrait à la connaitre sans la juger.

Attendant que le Euzen soit sorti de la pièce elle déposera un baiser sur le front du rouquin, oui un gamin avait sut surpasser ses sentiments pour le blond, elle n'a rien contrôlé mais c'est ainsi, plus le temps passait et plus al belle l'aimait son Emerask. Elle suivit alors les pas du blond, filant dans son ancienne chambre elle prépara un grand sac de toile, y fourrant les maigres affaires qu'elle possédait. Sur un parchemin elle écrivit quelques mots, le posant ensuite sur son lit, peu être qu'il passera par ici...peu être.

Elle n'avait pas de raison de se justifier, après tout maintenant il la jetait, mais elle se sentait dans l'obligation de lui dire la vérité, il devait savoir, comprendre même si ça devait les détruire tous les deux , la douleur peu raviver un coeur parfois...

Spoiler:
 

Le corps voluptueux de la rousse se leva alors, elle fixa une dernière fois sa chambre, observant les lieux, ce lit ou elle à passé tant de nuit, ce bureau d'ou elle écrivait les lettres pour Alexander. Sur son visage pale s' étira alors un sourire doux et tendre alors qu'elle referma la porte et rejoignis le rouquin, lui soufflant sur un ton chaleureux :

- Allons y Alex je suis prête...à vivre avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Septembre - [RP] ... Silence obligé !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Septembre - [RP] ... Silence obligé !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée du Vendredi 24 Septembre 2010
» BAN list Septembre 2010
» Orléans, foire au "geek" septembre 2010
» Soirée du Vendredi 10 Septembre 2010
» Boite Icecrown VO le 17 septembre !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ferrassières :: 1460-
Sauter vers: